Publié : 5 décembre 2012

Les brigades d’intervention poétique : le témoignage d’Emilie

Quelques nouvelles de derrière les barreaux

- Lundi 12 Novembre, Amélie, Maeva, Jeanne, Johanna, Sara, Laëtitia, Noémie et moi-même, avons rencontré un metteur en scène, poète et comédien, Laurent Searle. Nous avons choisi 2 poèmes, l’un d’Alireza Roshan et l’autre de Gérald Bloncourt. Pour commencer, nous avons tenté d’interpréter ces 2 poèmes librement, sans aucune indication, pour que le metteur en scène voie comment nous les ressentions. Puis au fur et à mesure de la séance, il nous a donné quelques conseils. A la fin de la séance la mise en scène était au point.
- Lorsque nous interprétions ces poèmes entre nous, cela paraissait relativement simple, mais lorsqu’on nous a annoncé qu’on allait devoir les jouer devant d’autres classes, nous avons vite été prises de panique. Le comédien nous a rassurées un peu mais malgré cela le stress était toujours là. Le jour des BIP, nous étions vraiment stressées mais une fois lancées, cela allait beaucoup mieux.
- Les deux poèmes que nous avons étudiés parlent de souffrance pour Alizera Roshan, puisque l’on voit dans ce poème qu’un tout petit brin d’espoir peut être anéanti en un rien de temps. Le poème de Gérald Bloncourt, que j’ai trouvé vrai et authentique, parle d’un homme, Gérald Bloncourt, qui aime son pays, malgré ses nombreux problèmes politiques et économiques. Il n’a pas peur de le dire haut et fort ! Dans ce poème on sent une certaine violence ! Et beaucoup d’espoir ! On sent que Gérald Bloncourt est un homme qui n’abandonnera en aucun cas son pays, même si celui-ci n’est pas parfait.
- Cette expérience a été très bénéfique pour nous puisqu’elle nous a permis de prendre de l’assurance pour commencer, mais aussi de découvrir des poèmes révélant un certain courage, avec parfois une écriture assez crue pour le poème de Gérald Bloncourt.

Emilie 2nd 11