Vous êtes ici : Accueil > Education Artistique et Culturelle > Atelier cinéma > 2012-2013 > Le lycée Jean Monnet accueille au CDI Amélie Dubois pour une intervention de (...)
Publié : 30 mai 2013

Le lycée Jean Monnet accueille au CDI Amélie Dubois pour une intervention de grande qualité

Le jeudi 30 mai, les 2de 5 ont assisté à une conférence d’Amélie Dubois

critique, enseignante en cinéma et rédactrice de documents pédagogiques, sur le thème "Comédies guerrières"
Des extraits des films suivants ont été proposés pendant l’intervention :
- Le dictateur/(Charlie Chaplin)
Au cours de Première guerre mondiale, le soldat « Charlot », Charlie,sauve la vie d’un pilote de chasse Schultz. Ils s’enfuient en avion, mais celui-ci se crashe laissant Charlie blessé et amnésique. Après plusieurs années d’hospitalisation, coupé du monde, il reprend son métier de barbier dans sa boutique désormais incluse dans un ghetto juif. La politique d’Hynkel, dictateur de la Tomanie et sosie du barbier,discrimine les juifs. Or le barbier est lui-même juif, et peu au courant
de l’évolution politique et sociale de son pays...
Cette deuxième comédie contemporaine de l’événement offre une proposition voisine
de celle de Lubitsch


- Inglorious Basterds/(Quentin Tarantino
France, 1940, Shosanna échappe à l’exécution de sa famille par le colonel nazi Hans Landa et s’enfuit vers Paris.Sous une nouvelle identité, elle devient exploitante d’une salle de cinéma.Quelque part en Europe, le lieutenant Aldo Raine forme un commando de soldats juifs américains pour mener des missions punitives sanglantes contre les nazis. Ces « basterds », nom sous lequel leurs ennemis vont les identifier, se joignent à Bridget von Hammersmark, actrice allemande et agent secret, pour tenter de liquider des hauts dignitaires du Troisième Reich. Leurs destins vont se jouer à l’entrée du cinéma où Shosanna veut mettre
à exécution sa vengeance personnelle...Il est intéressant pour les élèves de redécouvrir un film récent qui s’attaque à nouveau à cette période, avec un décalage temporel par rapport aux événements. En effet, ce décalage permet au cinéaste d’inscrire son long métrage dans l’histoire du cinéma, en citant parfois explicitement des œuvres-références, et d’offrir un regard renouvelé sur l’Histoire.

Portfolio automatique :