Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Enseignement général et technologique > Langues vivantes > Italien > Voyage à Rome (février 2010) : Les Catacombes de Saint-Sébastien
Publié : 2 avril 2010

Voyage à Rome (février 2010) : Les Catacombes de Saint-Sébastien

Les Catacombes étaient des cimetières pour la communauté chrétienne. Comme toutes les autres sépultures, elles devaient être creusées à l’extérieur des antiques murailles car, au IVème siècle avant JC, une loi de l’Empire romain interdisait d’inhumer dans la ville pour des raisons d’hygiène, pour lutter contre les épidémies.


Il y a plus de 65 Catacombes mais seulement 5 sont accessibles. Celles de Saint-Sébastien furent en fonction entre le IIIème siècle et le Vème siècle après JC. Il y a plus de 65 000 tombes sur 12 kilomètres et sur 3 niveaux.


Il existe trois types de tombes : le loculus (tombe individuelle rectangulaire et extrêmement simple), l’arcosolium (fosse surmontée d’un arc pour les familles) et le cubiculum (chapelle de famille nombreuse). Les catacombes n’ont jamais été un lieu de refuge pour les chrétiens, elles n’étaient que leurs cimetières. Cela a été mis en lumière, à la fin du XXème siècle, par des archéologues. Elles n’étaient pas non plus des églises.



L’inhumation demandait beaucoup de place et, à l’époque, les terrains coûtaient déjà très cher. C’est pour cette raison que les chrétiens se faisaient ensevelir en profondeur et non pour cacher leurs morts. Les tombes étaient en terre cuite ou en marbre selon la richesse des défunts. Ensuite, si les gens avaient les moyens de payer, on appliquait les inscriptions (simples prénoms ou symbole comme le poisson)



Symboles chrétiens

Dans ces Catacombes, nous avons pu observer des fragments de pierres tombales qui contenaient les trois symboles chrétiens : le monogramme de Constantin, le poisson, la colombe





Mausolées. Catacombe de Saint-Sébastien

Nous avons eu accès a une carrière abandonnée où trois grandes familles romaines avaient été inhumées dans des mausolées, des sépultures réservées aux familles très aisées (fresques, mosaïques…).





Basilique Saint-Sébastien. XVIIe (Rome)

Nous avons également visité la crypte dédiée à Saint-Sébastien. Au IIIème siècle, il était un soldat romain converti au christianisme. Selon le récit de sa vie, il aurait été martyrisé deux fois. D’abord criblé de flèches, il serait, ensuite, retourné devant l’empereur et aurait persisté à affirmer sa foi. Dioclétien l’aurait fait attacher à une colonne du Palatin et rouer de coups. Son corps aurait été jeté dans les égouts pour que les chrétiens ne puissent pas le retrouver. Selon la tradition, ils l’auraient découvert et conduit ici. Pendant tout le Moyen âge, le site fut un lieu de pèlerinage. L’actuelle basilique baroque de St. Sébastien fut construite au Au XVIIème siècle.

Saint-Sebastien . Le Pérugin. 1495 (Rome)

Article rédigé par des élèves de seconde ayant participé au voyage à Rome en février 2010.

Portfolio automatique :