Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Enseignement général et technologique > Arts plastiques > Présentation de l’option facultative Arts plastiques > Présentation de l’Option facultative Arts plastiques.
Publié : 16 août 2012

Présentation de l’Option facultative Arts plastiques.

LE DON N’EXISTE PAS. ON NE NAIT PAS DOUÉ, ON LE DEVIENT.

"Le talent, c’est avoir l’envie de faire quelque chose". Jacques Brel.

Long Marius, A sa place/pas à sa place, déc 2008 {JPEG}

La diversité des pratiques artistiques contemporaines et leurs rapports multiples à celles issues du passé, la diversité des comportements et des attitudes face à l’art (celles du public, comme celles des artistes), la toujours plus grandissante diversité des moyens d’expressions et de communications artistiques (accentuée par la révolution numérique) ; font que l’on peut affirmer qu’il n’y a pas de prédispositions à l’artistique et que, au vu de ces diversités, chacun peut trouver et développer un mode d’expression qui serait artistique.

Comme pour toutes disciplines, les progrès et la qualité des résultats en arts plastiques sont conditionnées par l’envie et le travail.

PLAN DE LA RUBRIQUE ARTS PLASTIQUES SUR LE SITE DU LYCÉE JEAN MONNET :

Vous trouverez dans cette rubrique :

- des sujets de Seconde et leur réalisations
- des sujets de Première et leurs réalisations
- des sujets de Terminale et leurs réalisations
- ainsi que des articles sur des Expérimentations théatrâles ambitieuses
- des sujets en Enseignement d’exploration Créations et Activités Artistiques pour le niveau seconde
- des Citations et textes d’artistes
- des Textes d’élèves
- des compte-rendus des Sorties et visites effectuées chaque année
- des articles sur les Résidences au centre d’arts La Source pour le niveau de terminale
- une rubrique de Liens utiles
- une rubrique Anciens élèves (en construction)

OBJECTIFS DE CET ENSEIGNEMENT AU LYCÉE :

Peltier Gilles, A sa place/pas à sa place, déc 2008 {JPEG}

- contribuer à la réussite des élèves à l’obtention du baccalauréat.
- donner les moyens aux élèves qui désirent accéder à des études supérieures dans des filières artistiques d’intégrer les structures de leurs choix.
- donner à tous les élèves qui en ont le désir l’opportunité d’apprendre à s’exprimer de manière artistique, de développer leurs savoirs-faire dans des techniques multiples, d’enrichir leur culture artistique, d’analyser et de questionner leur goûts personnels ; l’occasion de se faire plaisir, de se dépasser.

Branco Marjorie, A sa place/pas à sa place, déc 2008 {JPEG}

UNE OPTION POUR QUELS ÉLÈVES ?

Lespagney Manon, A sa place/pas à sa place, déc 2008 {JPEG}

L’option est accessible à toutes les filières du lycée général et technique (filières STG, S, ES, L).
A raison de trois heures par semaine, l’enseignement facultatif arts plastiques peut-être suivi indépendamment en seconde, en première ou en terminale.

Ainsi, en fin de seconde, un(e) élève, qui n’aurait pas suivi(e) cet enseignement, a la possibilité d’intégrer l’option en première voir plus tard en terminale. Tout(e) élève reste libre d’arrêter l’option en fin d’année.

Bien évidemment, la formation la plus complète sera celle des élèves qui auront suivis l’option durant trois années. Néanmoins, ce dispositif souple leur permet de faire évoluer leurs choix ou leurs désirs en termes d’enseignement comme d’orientation et un élève qui s’inscrirait pour la seule année de terminale, s’il sait travailler autant que les autres, peut tout à fait obtenir l’excellence en termes de résultats aux oraux du baccalauréat.

PROGRAMMES DE L’OPTION FACULTATIVE ARTS PLASTIQUES :

Jullien Alison, A sa place/pas à sa place, déc 2008 {JPEG}

L’option facultative arts plastiques se distingue de l’option de détermination (réservée à la filière Littéraire et qui n’est pour le moment pas offerte aux élèves du lycée Jean Monnet) en cela qu’elle est spécifiquement dédiée à la pratique, au faire ! Bien qu’elle n’ait pas d’horaires réservés à un enseignement de l’histoire des arts, un volet culturel est toujours présent. Ainsi, à la fin de chaque sujet, les élèves en option facultative regardent et commentent un certain nombre d’œuvres et de démarches liées aux pratiques et aux questionnements qu’ils ont eus en classe.

Programme en seconde : voir le programme des arts en seconde au bulletin officiel : ici

Les élèves vont avoir l’occasion de pratiquer un grand nombre de techniques bi-dimensionnelles (graphismes, peinture, photographie et infographie, collage et photomontage, gravure, etc...) et d’interroger les enjeux de la représentation (réalisme ou écart, expressivité et communication de l’image, statut de l’image).
L’enseignement des arts plastiques en seconde au lycée Jean Monnet y est conçu de manière relativement "technique". Les sujets sont cadrés et les moyens plastiques (outils, support, formats) sont imposés. L’objectif est ainsi de donner des bases techniques aux élèves (particulièrement en graphismes, ce qui leur sera nécessaire par la suite et ce qui reste une condition importante pour l’entrée dans la majorité des écoles supérieures en Art) tout en développant leurs capacités à développer une réponse plasticienne personnelle et à l’exprimer à travers une production plastique aboutie.
Afin de ne pas surcharger de travail les élèves dans cette année de transition collège/lycée qu’est la seconde, le travail à la maison est peu important.

Notions au programme :

Une question centrale : LES RELATIONS ENTRE LA FORME ET L’IDÉE

Le dessin comme pratique fondamentale :
- la forme et l’idée : expérimenter le processus qui va de l’idée à la réalisation
- l’observation et la ressemblance : exploiter la valeur expressive de l’écart
- le dessin de l’espace et l’espace du dessin
- l’artiste dessinant et les "machines à dessiner" : l’implication du corps du dessinateur

La matérialité de l’oeuvre et son rapport avec la réalité :
- de la matière première à la matérialité de l’oeuvre : percevoir le rôle de la matérialité dans les effets sensibles que produit l’oeuvre
- les propriétés physiques de la matière et la technique : tirer parti des qualités physiques des matériaux, des médiums, des supports
- L’expérience de la matérialité : explorer et expérimenter la manière dont la matérialité de l’oeuvre se déploie dans l’espace

Programme en première et terminale : voir le programme des arts en cycle terminal au bulletin officiel : ici

Programme en première :

Les élèves vont poursuivre, développer et enrichir les pratiques vues en seconde. Ils vont par ailleurs commencer à interroger les rapports de l’œuvre à son espace de présentation (notion de terminale) en réalisant, par exemple, des travaux conçus pour des espaces spécifiques.
L’enseignement en première se fait plus libre. Si les sujets et contraintes sont toujours communs, les consignes se font plus ouvertes. Les élèves vont devoir exercer un nombre, toujours plus grand, de choix personnels dans leur travail, expliquant de plus en plus à l’écrit et nécessitant un travail à la maison plus important.

Une question centrale : LA REPRÉSENTATION
- les procédés de représentation : outils, moyens et techniques, médiums et matériaux et leurs incidences
- les processus de représentation : cheminement de l’idée à la réalisation, mise en oeuvre : choix, hasard, temps, production finale
- les codes de représentations : modèles, écart, ressemblance

Programme en terminale :
Dans un très large autonomie, les élèves vont s’interroger sur un grand nombre de notions liées au corps telles que l’implication physique de l’artiste dans son travail et son implication intellectuelle (art engagé, féminité et féminisme,...), la prise en compte du spectateur et de son corps (relation que la présentation induit avec le spectateur), corporalité de l’œuvre (son poids, sa taille, son sexe, sa présence) dans le rapport à l’espace.
Les élèves interrogent la notion de présentation qui finalise l’acte artistique et ce en expérimentant eux-mêmes accrochages et installations dans le lycée ou dans d’autres lieux.

Une question centrale : LA PRÉSENTATION
- l’aspect matériel de la présentation : le support, la nature, les matériaux et le format des oeuvres
- tradition, rupture et renouvellement de la présentation : la tradition du cadre et du socle, ses ruptures et renouvellements contemporains
- les espaces de présentation de l’oeuvre : l’inscription des oeuvres dans un espace architectural ou naturel
- le statut de l’oeuvre et présentation : le statut de la production ou de l’oeuvre, sa reconnaissance artistique et ses éventuelles mises en question

Les élèves, en plus des œuvres liées à chacun de leurs sujets, ont un programme limitatif de trois œuvres spécifiques.

Pour la rentrée 2013-2014, il s’agit de :

- "La bicyclette ensevelie", sculpture et installation monumentale, Paris, parc de La Villette, 1990, de Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen
- " La parabole du bon Samaritain " , vitrail du XIIIème siècle, cathédrale Saint-Étienne de Bourges.
- Toute l’Oeuvre de Bill Viola (notamment son travail vidéo), artiste américain né en 1951. (site de l’artiste : http://www.billviola.com )

L’enseignement en arts plastiques en terminale tel qu’il est délivré au lycée Jean Monnet reste contraint par un sujet commun, mais ces sujets sont de plus en plus en plus vastes et ouvert (Féminin, Spectateur, etc...). L’idée étant d’inciter les élèves a avoir une réflexion individuelle mais dans un cadre collectif, ce qui devrait permettre mutualisation et échange. Les techniques et moyens que les élèves utilisent sont entièrement libres. Ils vont avoir ainsi la possibilité de se spécialiser dans le médium de leurs choix, d’affirmer leurs goûts personnels et leurs compétences techniques particulières. Toutes leurs réalisations de l’année vont cependant devoir être liées par une problématique artistique personnelle (la beauté, la mémoire, l’identité de l’artiste dans son œuvre,... par exemple). L’idée n’étant pas de s’enfermer dans un discours répétitif mais d’aborder un champ de questionnement suffisamment vaste et personnel et qu’ils devront faire évoluer toute l’année. Chacun d’entre eux développera une culture artistique personnelle liée à leurs pratiques et travaillera à la maison en ce sens.

UNE ÉPREUVE ORALE AU BACCALAURÉAT :

C’est un oral de 30 minutes maximum qui évalue le travail de l’année de terminale pour l’Option facultative Arts plastiques.

Seuls sont pris en compte les points au dessus de la moyenne. Ces points sont comptés coefficient 2 pour les filières L, S et ES quand il s’agit de la première option, coefficient 1 pour la filière STG.

Contraintes matérielles de l’épreuve :
Les élèves apportent dans un carton à dessin format raisin (50x65 cm) et n’excédant pas 5 cm d’épaisseur le dossier de leurs réalisations de l’année de terminale. Aucun travail ne peut dépasser du carton à dessin. Les travaux de grand format seront pliés ou, s’ils sont rigides, seront photographiés. Ce dossier est constitué de 3 à 6 travaux maximum. Les travaux sont choisis à l’initiative du candidat qui en juge l’intérêt et le bien-fondé. Ils doivent témoigner de l’usage de médiums et techniques variés.

Au moins 2 d’entre eux sont obligatoirement bidimensionnels et sur support physique. Les éléments (croquis et autres recherches) en relation avec les travaux du candidat peuvent être présentés sur des formats bidimensionnels.
Tous les travaux en volume, de très grand format ou ceux impliquant la durée ou le mouvement, sont restitués et visualisés par les moyens de la photographie, de la vidéo ou de l’infographie. Ils sont réunis dans un dossier numérique.

Les productions spécifiquement informatiques sont également incluses dans ce même dossier numérique.

Le visionnement du dossier numérique n’excède pas cinq minutes. Le candidat est responsable du bon fonctionnement du matériel informatique requis et devra aussi avoir imprimé une trace papier de ces réalisations numériques (photographies, extrait de vidéo...).

Tout objet en volume ne pourra être apporté que s’il participe d’une stratégie de présentation (suspendre un dossier de photographies aux baleines d’un parasol par exemple). Ces objets devront être réemportés par l’élève à la fin de l’épreuve.

Les élèves peuvent apporter des réalisations vidéo à condition d’en apporter une copie numérique (sur CD ou tout autre support) et d’en présenter des extraits imprimés (interdiction de seulement montrer des vidéos sur un ordinateur portable et de repartir sans en laisser une trace imprimée).

Les élèves inscrits en option Arts plastiques présentent aussi une fiche pédagogique remplie et signée par l’enseignant et le chef d’établissement. Cette fiche retrace le déroulement de l’année par l’enseignant (nombre d’élèves, pédagogie, projets, sorties, etc...).

L’ensemble de leurs travaux ainsi que les éléments imprimés du dossier numérique devront être signé et tamponné par l’établissement.

Déroulement de l’épreuve :
Après avoir présenté leur convocation, leur pièce d’identité et leur fiche pédagogique, les élèves ont 5 minutes pour installer et présenter rapidement leur travail.

L’oral, de 30 minutes maximum, se décompose en deux parties :

- Première partie :
Durant les 20 premières minutes maximum, l’élève et le jury dialogueront sur les travaux présentés par le candidat (intention de l’élève, projet, démarche, récit de la réalisation technique, etc..)

- Deuxième partie :
Le temps restant de l’épreuve sera consacré aux connaissances et à la culture artistique du candidat
Le jury interroge le candidat à partir d’un ou de plusieurs documents iconographiques, en relation avec le programme de terminale. Il évalue les connaissances que celui-ci a acquises sur les contenus du programme (la question de la Présentation et les trois oeuvres). Il prend également la mesure des capacités du candidat à mobiliser des références utiles à situer les ancrages de sa pratique plastique.

Critères d’évaluation et notation

Cette épreuve orale est notée sur 20 points :

- la première partie, entretien sur dossier, est notée sur 16 points à raison de 12 points pour les travaux et de 4 points pour l’entretien

- la seconde partie, entretien sur les connaissances et la culture artistique du candidat, est notée sur 4 points.

Il s’agit d’évaluer les capacités du candidat à :
- maîtriser la mise en forme visuelle et plastique ainsi que les techniques de réalisation
- expliciter et justifier des choix artistiques
- maîtriser une culture artistique en lien avec son travail (dont les 3 oeuvres au programme limitatif)
- affirmer un parti pris singulier et des qualités d’invention
- évaluer la maîtrise de son expression et de son argumentation

A la fin de l’épreuve, les élèves rangent, toujours rapidement, leurs travaux dans leur carton à dessin qu’ils laisseront sur place. La date de récupération de leur dossier leur sera notifiée le jour même.

A partir de l’année 2012-2013, le jury sera composé de deux professeurs d’arts plastiques (dont un au moins assure tout ou partie de son service en lycée).
Depuis l’année scolaire 2002-2003, c’est un(e) enseignant(e) seul(e) qui devait assurer le déroulement de l’épreuve (au lieu de deux enseignant(e)s pour les années précédentes).

Ici, les modalités de l’épreuve telles qu’elles sont définies au Bulletin officiel.

], association crée par [Gérard Garouste] et qui accueille des groupes scolaires et des artistes en résidence.
En décembre 2008, 31 élèves de terminales sur les 36 inscrits en arts plastiques ont ainsi participé à un stage en résidence autour de la pratique de la sérigraphie encadré par l’artiste plasticien Philippe François
En décembre 2009, 53 élèves de terminales sur les 55 inscrits ont participé à un stage en résidence réparti sur deux semaines (une semaine par classe) autour de la vidéo et du film d’animation encadré par le cinéaste David Ferré
En décembre 2010, 29 élèves de terminales sur les 39 inscrits ont participé à une résidence autour des pratiques de sculpture et de moulage avec le sculpteur Pierre Guilloteau
En décembre 2012, 30 élèves de terminales sur les 41 inscrits ont participé à une résidence autour des pratiques de la gravure et de l’eau forte avec la plasticienne graveur Sophie Villoutreix-Brajeux.

A partir de l’année scolaire 2009-2010, toutes les classes en arts plastiques se verront proposer, dans toute la mesure du possible, une sortie par an et par niveau (pour 2010, Exposition Lucian Freud et centre Georges Pompidou pour le niveau terminale, musée du Quai Branly pour le niveau seconde et au Cyclop de Jean Tinguely et à la Fabuloserie pour le niveau première).

LISTE DU MATÉRIEL DEMANDÉ AUX ÉLÈVES :

Virault Marie-charlotte, A sa place/pas à sa place, nov 2007 {JPEG}

Si le lycée fournit une part importante du matériel utilisé au cours de l’année, il est nécessaire que l’élève possède son propre matériel de base. Les éléments de la liste suivante seront à acheter de nouveau une fois épuisés. Globalement, l’ensemble de ce matériel pourra servir au cours des trois années d’études en option facultative arts plastiques.

- une dizaine de feuilles à dessin, format raisin (50x65cm), 224 grammes
- un carton à dessin pour feuilles format raisin
- 5 tubes de peinture acrylique 250 ou 400 ml : les trois couleurs primaires et noir et blanc
- 3 brosses têtes plates rectangulaires (0,5 - 1,5 - 3 cm de large)
- un ensemble de crayons gris allant du sec au gras (3H, HB, 9B)
- une gomme blanche
- une plume pour encre
- une estompe
- un carnet de croquis (format libre, papier à dessin le plus blanc possible de préférence)
- un stylo feutre noir
- un classeur, des protèges documents et quelques feuilles perforées
- un support amovible multimédia (clé USB, disque dur externe,...)

Il est recommandé d’avoir à disposition une trousse du petit matériel de base (scotch, règle, taille crayons, critérium (mines B de préférence), feutres et crayons de couleurs, règle, marqueurs, vieux pastels...). Cette petite « boite à outils » peut tout à fait être constituée de restes de fournitures plus anciennes (il n’est pas nécessaire d’acheter des feutres par exemple).

Contributeurs :

Que soient ici remerciées les personnes qui, avec beaucoup de gentillesse, ont contribuées par leur don en matériel à la diversité des stocks des réserves de la salle d’arts plastiques et aux possibilités ainsi offertes aux élèves :
- Mr Alviro Fonseca
- Mme Virginy Mathieu-Mahias
- Mr Michel Podolak
- Mme Catherine Bouccara
- Mme Yvette Vibert

Rossignol Morgane, A sa place/pas à sa place, déc 2008 {JPEG}

Toutes les photographies qui illustrent cet article sont des réponses au sujet photographique de première "A sa Place/pas à sa place" où les élèves réfléchissent à ce qui ne serait pas à sa place dans une salle d’arts plastiques et si l’Art est bien le lieu où l’on peut tout exprimer. Le questionnement se fait aussi sur l’image photographique et comment le point de vue, le cadre, la composition et la retouche infographique construisent les idées de légitimation et d’exclusion.