Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Enseignement général et technologique > Arts plastiques > Résidences au centre d’arts La Source > Les objectifs et les enjeux de ces résidences.
Publié : 11 juin 2010

Les objectifs et les enjeux de ces résidences.

Depuis décembre 2008, un partenariat, soutenu par l’administration du lycée, a été mis en place entre le centre d’arts La Source et le lycée Jean Monnet par l’accueil pour une semaine en résidence des élèves de terminales inscrits en arts plastiques.
Ainsi, 30 élèves sur les 36 inscrits en 2008-2009 sont partis en résidence pour un "stage" autour de la pratique de la sérigraphie (artiste intervenant Philippe François), 53 élèves sur les 55 inscrits en 2009-2010 ont participé à ces séjours (répartis sur deux fois cinq jours au vu du nombre de participants) autour de la pratique de la vidéo et du film d’animation (artiste intervenant David Ferré) et 30 élèves sur les 42 inscrits en 2010-2011 pour une semaine autour de la sculpture, du moulage te de l’installation (artiste intervenant Pierre Guilloteau).
C’est dans l’espoir que dans les années à venir tous les élèves inscrits puissent effectuer ces résidences que vous trouverez une explication des enjeux et des objectifs de ces séjours.

Enjeux :

Ces séjours en centre d’arts répondent à un très grand nombre d’enjeux pédagogiques pour des élèves de terminales inscrits en option facultative arts plastiques. Un si grand nombre d’objectifs que l’on pourrait douter de pouvoir les atteindre. Mais c’est sans compter la qualité des locaux mis à disposition, le professionnalisme et le volontarisme des personnels qui y travaillent, la qualité des artistes intervenants et toute l’histoire passée de cette structure toujours en développement.

Valider les compétences acquises :

Cette semaine peut être considérée comme un aboutissement du parcours des élèves inscrits en arts plastiques. La plupart ayant suivi l’option en seconde et en première, c’est pour eux l’occasion de confronter leurs progrès techniques et conceptuels aux connaissances et à l’expérience d’un artiste.
Cette semaine de stage sera ainsi pour eux le lieu de manifestation, à plusieurs titres, de leurs compétences personnelles.
Pour les élèves inscrits en arts plastiques pour la seule année de terminale (ce qui est possible en terme de choix d’orientation au cours de leur scolarité), c’est un moyen de faire en quelque sorte un stage en accéléré de tout ce qui peut leur être demander en arts plastiques, une remise à niveau en quelque sorte, intense et qui doit parfaitement les intégrer aux élèves moins néophytes.
C’est d’ailleurs une des raisons qui explique le choix des dernières semaines de décembre dans l’organisation de ces séjours.

Diversifier les savoirs-faire et les compétences :

La semaine en centre d’arts est l’occasion de faire découvrir et acquérir aux élèves des compétences dans un médium qui, pour des raisons pratiques (espace, moyens, connaissances de l’enseignant...) ne peut être abordé au lycée. C’est pourquoi le stage en centre d’arts de la session 2008-2009 portait sur le médium sérigraphique.
Sachant que la vidéo Nantes : projets d’artistes de Pierrick Sorin (de 2000) était au programme limitatif de l’option facultative depuis l’année scolaire 2008-2009, c’est aussi pour ces raisons que vidéo et film d’animation étaient les médiums choisis pour la session 2009-2010, de même pour le choix de la technique du moulage en référence aux pratiques de Giuseppe Penone au programme en 2010-2011.
Les choix des pratiques vues en centre d’arts répondent à une logique de diversification, à une demande des élèves en termes de compétences pour de futures orientations, aux exigences des programmes.

Construire l’orientation :

La rencontre avec l’artiste n’étant plus seulement théorique mais réelle c’est, pour les élèves qui se destinent à des études artistiques, l’occasion pour eux de rencontrer un(e) professionnel(le) du milieu artistique, l’interroger sur son parcours. C’est aussi l’occasion de découvrir ce qu’est et comment fonctionne une structure comme le centre social et culturel de La Source et d’en rencontrer les acteurs.

Pour tous, c’est aussi un moyen de mieux appréhender ce que peut-être la vie et le travail d’un artiste. Ces rencontres profondément humaines favorisent une meilleur compréhension de ce que peut être un artiste. Dans cet échange oral avec des professionnels, c’est aussi préparer les oraux du baccalauréat.

Préparer à l’épreuve du baccalauréat :

En termes notionnels :

Notion de temps :

Les élèves vont avoir une pratique qui s’approchera au plus près d’une pratique artistique : travail en continu pendant 5 jours, travail dans des locaux et avec un matériel professionnel. Le temps passé en continu sur leur travail est un des enjeux majeurs de ce stage car c’est en cela que leurs pratiques vont le plus se différencier de leurs pratiques habituelles (3 heures hebdomadaires et travail à la maison). Cela va leur permettre de mieux comprendre les influences que le temps, le rythme de travail, ont sur leurs propres pratiques.

Notion d’espaces :

Les élèves vont travailler dans des locaux dédiés aux pratiques artistiques et cela influencera le degrés d’ambition de leurs réalisations.
L’ambition des démarches demandées durant ces stage et l’ampleur des réalisations de décembre 2008 et 2009 sont une des raisons qui peuvent expliquer aussi la qualité des résultats obtenus aux oraux du baccalauréat pour les élèves qui ont vécu ce stage.

Le centre d’arts La Source disposant aussi d’un espace d’exposition, ils pourront découvrir une exposition d’art contemporain réalisée par de jeunes artistes ainsi que les travaux d’autres adolescents ou enfants venus en résidence avant eux.

Notion de démarche :

Les élèves devant construire une démarche artistique personnelle au cours de leur année de terminale, le stage en centre d’arts leur donnera l’occasion d’affirmer leur démarche personnel, de la confronter à celle de l’artiste et des autres élèves, de la voir évoluer en fonction des contraintes du stage et du déroulement qui est prévu.

C’est une expérience unique qui va fortement accentuer la conscience qu’ils ont des enjeux de leur travail et qui nourrira de manière forte les évolutions de leur travail pour le reste de l’année. C’est aussi pour cela que le choix du mois de décembre est pertinent : d’une part, pour ne pas trop perturbé l’ensemble des enseignements des élèves au lycée ; d’autre part, parce que les élèves auront déjà une construction de leur travail depuis le mois de septembre et l’expérience du stage va venir développer, contrecarrer, interroger et renouveler les directions prises.

Au final, cela devrait donner une expérience incroyable à raconter et à expliquer à l’oral.

En termes de constitution des dossiers :

Les élèves ont à constituer pour les oraux un ensemble de 12 planches retraçant leur travail en arts plastiques au cours de leur année de terminale. Chaque élève aura ainsi à la fin du stage : un croquis préparatoire, une réalisation plastique individuelle et une participation à une réalisation collective.

Les élèves qui s’investissent auront ainsi l’occasion de réaliser une part importante de leur dossier.

Préparer l’oral :

Les échanges que les élèves vont avoir durant cette semaine avec l’artiste, avec les enseignants accompagnateurs, avec le personnel encadrant du centre d’arts, vont les préparer à l’oral. En effet, ils auront un interlocuteur autre que leur habituel enseignant en arts et vont ainsi découvrir le fait de se faire comprendre, d’expliquer et de répondre avec des personnes qui leur proposeront une autre façon de voir et de comprendre leur rapport individuel à l’artistique et à leurs pratiques.

Créer une forte dynamique de classe pour le restant de l’année :

Les élèves qui sont inscrits en arts plastiques viennent de classe et de divisions hétérogènes. Si certains se connaissent bien ce n’est pas le cas de tous. Ce stage sera l’occasion de les fédérer au moins une fois dans l’année en tant que véritable classe. Etant donné que le stage suscitera des pratiques à la fois individuelles et collectives, ce sera l’occasion de susciter une dynamique de groupe pour le reste de l’année, de créer de véritables rencontres et de briser les éventuelles barrières que leur scolarité normale a pu créer entre eux car ce seront des élèves des filières STG, S, L et ES qui seront ainsi réunis à travailler ensemble.

Ce genre de stage a aussi pour vocation de faire s’épanouir des élèves à la fois individuellement et collectivement au sein d’un groupe. Les nombreuses discussions entre eux, avec l’artiste, l’enseignant, le personnel de La Source et les exigences du travail proposé ne peuvent qu’amener à une affirmation forte de la personnalité de l’élève.

Participer à la vie de l’établissement :

Les travaux des élèves des stages de décembre 2008, 2009 et 2010 ont tous été présentés et exposés à la rentrée de janvier soit au cours des journées Portes ouvertes du lycée, dans la Galerie dédiée aux arts plastiques ou ailleurs dans l’établissement.

Que soient ici remerciés tous les parents des élèves qui ont autorisés leurs enfants à vivre cette expérience unique, le personnel d’administration et tous les collègues du lycée Jean Monnet qui soutiennent ce type de pratique pédagogique.