Publié : 23 mai 2016

Mobilité à Riga

Jeu de rôles du Conseil de Sécurité de L’ONU

- Le Conseil de Sécurité de l’ONU a une responsabilité majeure dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales. Parmi ses 15 membres, cinq sont permanents et disposent d’un droit de véto, tandis que les dix autres sont élus pour un mandat de 2 ans. Chacun dispose d’une voix lors des votes de résolutions, qui établissent des solutions à certains conflits, tel que celui en Syrie actuellement.
- Dans le cadre de notre projet Erasmus +, "Peace is Possible", nous avons donc mis en scène l’une de ses réunions. Trois élèves de chaque pays (Lettonie, Allemagne, Autriche, Suède et France) étaient désignés par leurs professeurs en tant que "leaders". Les 15 pays membres du Conseil de Sécurité leur ont été attribués, et le reste des participants au projet ont été répartis, afin d’obtenir 15 groupes de 3 élèves de nationalités différentes.
- Ce "roleplay" avait pour but de mettre au point une résolution pour le conflit de Chaotica, pays fictif et sujet à une guerre civile. Chaque pays a, après avoir pris connaissance de la situation, écrit un discours énonçant et défendant sa position. Par exemple, un pays comme l’Allemagne refusait toute action militaire. Les leaders des groupes ont ensuite prononcé ce discours devant l’ensemble du Conseil, au micro et devant un pupitre, dans un temps imparti d’une minute.

Nous avons ensuite chacun établi des solutions au conflit selon la politique de notre gouvernement, et communiqué avec les autres Etats membres dans le but de signer des alliances. En sachant que certains pays ont des idées légèrement différentes, il a fallu faire des compromis lors de la rédaction d’une résolution commune pour atteindre les 9 signataires requis. Les négociations ont duré près d’une heure et demie pour aboutir à quelques articles seulement.

Pour finir, chaque groupement de pays a présenté sa résolution, l’a défendue et l’a soumise au vote du Conseil. Tous les articles obtenant au moins 9 voix étaient validés, et donc intégrés à la résolution finale de notre Conseil de Sécurité.
Elsa et Léa