Vous êtes ici : Accueil > Orientation > PARCOURSUP, Salons, Portes ouvertes > 2016-2017 > Témoignages de la journée en immersion en CPGE Lettres au Lycée la Bruyère de (...)
Publié : 23 février 2017

Témoignages de la journée en immersion en CPGE Lettres au Lycée la Bruyère de Versailles

- « La sortie était mal pas du tout mais c’est impressionnant de voir à quel point le niveau est haut en prépa à La Bruyère. Je n’ose pas imaginer comment ça se passe à Paris. Le prof d’histoire en particulier était vraiment génial ; on voit qu’il aime
enseigner et ça rend le cours d’autant plus vivant. En ce qui concerne les élèves, ils étaient super sympas et accueillants,mais ça se voyait qu’ils travaillaient dur et qu’il faut s’accrocher pour rester dans une prépa comme celle-là » Jeanne

- « Très intéressante bien que dense en informations, La prépa khâgne-hypokhâgne semble proposer une formation riche et diverse pouvant faire la différence par la suite et une fois arrivé(e) dans la vie professionnelle » Oïana

- « Cet aperçu des classes préparatoires a commencé par deux heures de philosophie. Contre toute attente, le cours n’était pas une course stylo à la main, ni un monologue du professeur. Les hypokâgneux participent, questionnent, et s ’intéressent à priori tous.
Ces premières impressions se sont vérifiées tout au long de la journée. Les profs sont apparemment passionnés et passionnants, et l’ambiance de classe est plutôt détendue, avec quelques rires parfois. La densité du cours d’histoire a été révélatrice du rythme globalement soutenu de l’apprentissage en prépa.
Autant que cette journée permet de juger, ces deux ans de CPGE semblent difficiles en termes de rythme et de quantité de travail à fournir. Mais pour quelqu’un intéressé par ces matières, cela ne devrait pas poser tant de problèmes. Reste à savoir si ce système correspond à la personnalité de chacun ; une élève nous a expliqué que ce n’est pas forcément le cas. »
Hélio

- « Cette sortie pour visiter la prépa a été très instructive pour ma part mais me fait douter sur mon orientation future. J’avais beaucoup apprécié l’ambiance générale de travail et le fait que la classe était peu nombreuse l’année dernière lors de la visite de la prépa de *** mais cette année je suis moins certaine de vouloir faire une prépa car j’ai trouvé que l’ambiance de travail était beaucoup moins agréable (50 élèves/classe). Cependant les professeurs que nous avons eu l’occasion de rencontrer étaient passionnants et passionnés, plus particulièrement le professeur d’histoire, son cours a d’ailleurs été mon préféré de la journée. »
Louise

- « Alors, j’ai trouvé le cours d’histoire très intéressant mais dur à suivre. Je m’attendais à des cours vraiment incompréhensibles et compliqués mais les profs faisaient en sorte que l’on comprenne à peu près. La masse de travail personnel doit tout de même être énorme et je ne pense pas que je pourrais tenir dans une prépa ».
Dora