Vous êtes ici : Accueil > C.D.I. > Projet media innovant La ZEP (La Zone d’Expression Prioritaire) Récits sur la (...) > Un article rédigé par Marine, dans le cadre du projet ZEP
Publié : 28 mai

Un article rédigé par Marine, dans le cadre du projet ZEP

« Mon père a grandi dans le 93 tandis que moi je grandis à la campagne... »

Mon papa a grandi dans le 93, dans un appartement d’environ 60 mètres carrés, il partageait sa petite chambre avec son frère. Un p’tit appart’ de cité dans une barre d’immeuble avec les commerces et les transports à proximité. Là-bas tout le monde a le même niveau de vie plutôt faible et l’entraide est la clef de la vie en communauté. Tout le monde se connaît et les gens vivent proches les uns des autres.
Mon père a souvent des anecdotes et des bons souvenirs à nous raconter. Il faut dire qu’il a fait les 400 coups avec sa bande, ses amis habitaient juste à coté dans l’appart d’en face ou d’à côté ; il pouvait facilement les retrouver à « leur endroit » quand il le voulait. Par exemple, un jour, ils ont fait ingérer un pétard à un crapaud : malheureusement la pauvre bête n’a pas survécu à l’expérience.
Une autre fois il marchait tranquillement quand il a été accosté par deux gars qui voulaient lui voler son Teddy, la fameuse veste de l’époque… Il s’est bien défendu , les a entraînés dans son quartier où les jeunes (vu qu’ils se connaissent et s’entraident tous ) l’ont aidé à leur faire passer l’envie de les emmerder à nouveau.

Mais mon père lui, a contracté un sorte de phobie de la ville, des immeubles, il rêvait d’une autre aire : d’espace, de verdure et de tranquillité, il s’est battu dans ses études en chantant « envole-moi » de Goldman et s’est envolé vivre loin du tumulte de la ville.
J’ai donc grandi à la campagne. Certes on est loin de la zone blanche DIEU MERCI , mais mes voisines meuglent. Je vis dans un pavillon avec jardin, j’ai une grande chambre rien que pour moi, comme ma sœur. Et un chien. C’est très tranquille. Trop tranquille. Le jardin, les fleurs, les oiseaux, c’est bien gentil quand on a 5 ans mais j’en ai 16 et il n’y a pas de quoi faire des folies. Mes amis habitent à 15 min de l’autoroute, nous sommes dépendantes de nos parents et ne pouvons pas nous voir quand nous le souhaitons. J’adore les avantages qu’offrent la campagne mais je suis isolée alors j’me réfugie dans les livres, les séries, les vidéos : on est loin des relations sociales !

Un mixte de la ville et la campagne c’est possible ? On garderait les avantages et on supprimerait les inconvénients de chacun des lieux et Hop une petite maison dans une jolie ville, une rue tranquille où on entend les oiseaux de notre petit jardin bucolique où mon chien pourrait se dégourdir les pattes ; les amis, les activités, les épiceries et les transports juste à coté… Oui je suis bien consciente que je demande le paradis là …
Pour mon père on habite déjà dans un lieu idéal. Il aurait voulu grandir là où je grandis et moi parfois j’aimerais tester la vie en ville, là où lui il a grandi. On s’envie mutuellement quoi.

Mais de toute façon l’herbe est toujours plus verte ailleurs, non ? Et moi au moins j’ai la chance de pouvoir la voir par la fenêtre de ma chambre……alors bon la campagne c’est pas si mal ;-)

Marine