Publié : 2 juin

Je suis végane et alors ?

Je suis végane et alors ?

J’ai 17 ans et je suis végane.
“Quoi ? Végane ? Tu manges quoi d’autre que de l’herbe ou des graines ?” “Tu peux avoir des carences tu sais ?” “C’est la nouvelle mode c’est ça ? Comme le gluten- free..” “Et tu as pensé à la cruauté lorsque tu retires la pomme de son arbre ou la carotte de la terre ?”
Bref…c’est toujours la même chose. C’est difficile de débattre sur ce sujet avec des personnes ignorantes. Je pense surtout aux personnes habitant dans la campagne, donc là où j’habite moi, mais en particulier la campagne de France.
Ici, les personnes sont accrochées à leurs habitudes et traditions sans chercher le sens de la nouveauté.
Par exemple, à Noël il faut obligatoirement de la dinde, sinon “ce n’est pas une fête". Les enfants, eux, veulent les petits chocolats au lait, bien emballés dans leur petite boîte dorée. C’est limite outrageant de voir autour de soi des personnes, le plus souvent bienveillantes, qui participent à cette cruauté indirecte et sans vouloir être au courant de la principale cause de l’état dégradant de la planète.
Mais bon… J’ai déjà essayé de nombreuses fois de faire comprendre mon état-d’esprit à ces personnes, que ce soient des amis ou personnes que je rencontre, mais rien à faire. C’est comme se battre contre des moulins à vent.
Sinon…ce qu’ils savent très bien faire c’est nous prendre pour des extra- terrestres, bien qu’on soit surtout ceux les plus attachés à notre magnifique, bien que dégradée, Terre.
Non, les végans ne sont pas des marginaux, hors de la société, intégrés dans une secte ou n’importe quel autre charabia que certaines personnes peuvent imaginer. Nous sommes humains, et les plus humains je pense.
C’est juste que c’est fatiguant de ne pas se faire comprendre par des gens, amis ou non, mais souvent par une civilisation entière. La France, en particulier, est en retard pour ce qui est des produits “plant-based” dans les rayons des supermarchés. Bon..okay…peut-être qu’à Paris on peut en trouver de temps en temps dans des petites boutiques cachées dans les ruelles, mais à Montfort l’Amaury…Les rares fois où j’ai trouvé un pot de glace végan de Ben & Jerry’s ou du chocolat au lait d’amande, j’étais au 7ème ciel.
Okay…Je sais que vous avez l’impression que je suis en train de faire la morale, mais j’essaie juste de partager mon style de vie. Ce n’est pas parce que je suis végane que je ne me fais pas plaisir. Au contraire, je pense être, en plus de ma famille, la plus gourmande. Le nombre de desserts et de plats délicieux et alléchants que l’on fait à la maison est juste énorme et il arrive souvent que l’on n’ait plus l’envie d’aller au resto mais de faire nous-même les plats (que ce soit indien, asiatique, italien, “junk food”…) Même ceux à qui on les fait gouter n’en croient pas leurs yeux ni leurs papilles gustatives.
Des vidéos et des posts circulent en ce moment même sur Instagram ou YouTube expliquant comment adopter une vie plus saine pour soit perdre du poids, ou guérir d’une maladie…Nombreuses sont les chances que le mode de vie à adopter soit “plant-based” (basé sur les plantes). En effet, j’en témoigne un changement dans ma santé. Bien que ce ne soit pas aussi radical, j’ai trouvé que j’avais plus d’énergie lorsque je pratiquais un sport, que j’avais moins cette hypertension lorsque je montais les marches ou me relevais d’un coup, une peau moins grasse et plus propre, un réveil plus facile le matin, etc… Ce n’est qu’approuvé scientifiquement et directement par les témoignages de ceux guéris et en pleine forme.
Tout ça pour dire que…j’ai 17 ans, je suis végane et je vis à la campagne…

Emma