Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Enseignement général et technologique > Arts plastiques > Derrière les images : des textes d’élèves. > CLAIRE BRIERE pour le sujet "Objet-problématique posé sur socle", janvier (...)
Publié : 17 novembre 2010

CLAIRE BRIERE pour le sujet "Objet-problématique posé sur socle", janvier 2007

Brière Claire, janvier 2007 {JPEG}

Choix d’un objet tout fait sans aucune intervention de ma part :

Barre de Fusain.

La barre de fusain m’est un objet très symbolique. Je la considère comme un « outil » qui m’a permis de m’exprimer en art de façon plus personnelle que jamais. C’est avec ce matériau que j’ai découvert ce qu’est la « liberté » en art : liberté de construire, de démolir, de repasser, de changer, de métamorphoser, d’effacer…etc.
Cette liberté n’a pas de limite et pourtant chaque trait, ligne, surface créée laisse une « trace ». Cette trace est peut-être encore plus importante pour moi que tout le reste. Elle figure un processus, une « fabrication », une création. (finalement la construction de moi-même et de mon expérience artistique) Elle symbolise aussi l’erreur (ou ce que l’on croit être une erreur) et cela est très important pour deux raisons :
- La première est que cette trace nous permet de ne pas « refaire » l’erreur.
- La deuxième est que elle possède sa place dans l’œuvre, c’est elle qui a permis de finalement « trouver » les bonnes lignes à tracer, les bons endroits pour les ombres, les lumières… elle fait partie intégrante de l’œuvre (puisqu’elle a permis sa création finale) et je pense qu’elle doit y figurer.

Forme du socle :

Forme du fusain.

Le socle (dans l’optique où nous l’avons créé) réunit, joint un objet et son sens. Il peut compléter ce dernier, le changer, ou s’opposer à lui. Dans mon assemblage personnel, le socle vient compléter le sens du fusain en reprenant la forme et sa couleur : le socle est cylindrique (entre 20 et 30 cm de diamètre ; 1m20 de hauteur) et noir. C’est à la base un tuyau de canalisation en PVC gris. Je voulais créer mon socle avec un tuyau de poêle en fonte pour rappeler en plus l’origine du fusain, mais je n’ai pu en trouver et il aurait été plus compliquer de le couper.

Cette réalisation prend un sens particulier pour moi. Je voulais construire une continuité entre l’objet et son socle, qu’un lien très fort se retrouve entre eux. Grâce à une transformation sur photoshop j’ai accentué ce phénomène de surélévation et mise sur un piédestal.

Ensemble de la réalisation inscrit dans la problématique.

La mise en relation entre la barre de fusain et son socle donne plutôt un nouvel aspect à ma problématique, plus qu’il ne s’inscrit dans la démarche. Un côté « artisanal », « savoir faire », « technique » apparaît. Il rejoint pourtant mon premier sujet avec l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci.
Mais surtout l’intégration. Le premier sujet intégrait une œuvre à mon propre corps, le deuxième intégrait des personnes dans un « cadre », dans une réalisation et ce dernier intègre la barre « dans » le socle.

Mots clefs : reprise et repenti, trace, marque, vestige, construction.

Claire Brière, terminale S.