Accueil > Education Artistique et Culturelle > Une année avec le centre de musique baroque de Versailles > Une année avec Molière > Visite VIP du théâtre de la Reine et ateliers chant au Centre de musique (...)

Visite VIP du théâtre de la Reine et ateliers chant au Centre de musique baroque de Versailles

Publication : par Geneviève Dominois

Une journée exceptionnelle pour les élèves de seconde 2

Matinée au Château de Versailles
Pour satisfaire son goût prononcé pour le théâtre, Marie-Antoinette, charge son architecte Richard Mique de lui édifier un véritable théâtre. Les travaux sont achevés au printemps 1780 et son inauguration a lieu le 1er juin de la même année.

La taille de la salle permet d’accueillir environ deux cent cinquante spectateurs. Les couleurs générales adoptent le bleu, le blanc et l’or. La décoration sculptée a recours à la technique rapide et peu onéreuse du carton-pâte, art dans lequel les artisans des Menus Plaisirs étaient passés maîtres.

La scène, de vastes dimensions (huit plans, deux niveaux de dessous et deux niveaux de cintres), est équipée de façon très perfectionnée par le machiniste Pierre Boullet, successeur de Blaise-Henri Arnoult, le concepteur de la machinerie de l’Opéra royal. La fosse d’orchestre peut accueillir une vingtaine de musiciens.

Nous avons pu découvrir la machinerie historique remise en état qui peut aujourd’hui fonctionner, faisant du théâtre de Trianon le seul théâtre français du XVIIIe siècle intact et encore en ordre de marche. Outre un exceptionnel décor datant de 1754 qui représente le temple de Minerve au premier acte de Thésée de Quinault et Lully, conçu par les frère Slodtz pour le théâtre de Fontainebleau, le théâtre de la Reine conserve quelques décors (dont deux tableaux complets) du XIXe siècle dus au décorateur Pierre-Luc-Charles Cicéri et à son atelier : un « intérieur rustique » et une forêt.

Après-midi à l’hôtel des menus plaisirs

Un peu d’histoire...
Les bâtiments qui abritent aujourd’hui le Centre de musique baroque de Versailles ont été bâtis entre 1741 et 1748, sur un terrain acheté par Louis XV, pour y loger l’administration des Menus-Plaisirs du Roi.

Disposant de nombreuses et grandes salles, l’Hôtel permettait notamment d’y entreposer accessoires, décors, etc. utilisés pour les représentations de théâtre et d’opéra lors des fêtes données devant la Cour à Versailles. Il fut agrandi en 1786 par la construction d’un magasin. C’est là également que logeait et travaillait l’Intendant des Menus-Plaisirs, chargé de l’administration des spectacles et représentations au Château.

Les Menus-Plaisirs vont rapidement être la principale institution chargée de l’organisation des plaisirs culturels de la Cour : les représentations de théâtre et d’opéra, bien sûr, mais également les fêtes et cérémonies de Cour qui vont prendre de plus en plus d’importance à partir du moment où le jeune Louis XIV assoit son pouvoir personnel, à partir des années 1660.

C’est ainsi que naquit l’Administration de l’Argenterie, des Menus-Plaisirs et Affaires de la Chambre du Roi, destinée à se maintenir jusqu’à la fin de l’Ancien Régime.

L’Hôtel des Menus-Plaisirs fut choisi, en 1789, pour accueillir les États-Généraux : il fallait en effet des bâtiments suffisamment vastes, pourvus de grandes salles, pour placer les 1 200 députés des trois Ordres (Noblesse, Clergé, Tiers-état), ainsi que la famille royale, les Princes et Princesses du sang, les Parlementaires, le gouvernement et le public.

Atelier Chant

Portfolio

Menu