Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Enseignement général et technologique > Enseignements d’exploration en seconde > Archives > Archives. Méthodes et Pratiques Scientifiques > Une enquête de la police scientifique : procédure en cas de meurtre
Publié : 15 septembre 2011

Une enquête de la police scientifique : procédure en cas de meurtre

Procédure en cas de meurtre
Un meurtre a été commis, la police descend sur les lieux et balise la scène de crime. A ce moment là, une des tâches les plus importantes est la préservation des traces et des indices : il faut veiller à ce que personne ne les détruisent ou ne les contamine.
Ainsi afin de ne pas polluer les lieux du crime, il faut endosser une tenue, un calot, des couvre- chaussures, des gants et un masque.
Ainsi, les lieux du crime balisé et le magistrat en charge de l’affaire en ayant fait la demande, c’est à votre tour : les experts Monnet du laboratoire de la police technique et scientifique d’entrer en scène.

Sur les lieux du crime :
- Vérification de la zone balisée, si jamais certains éléments qui semblent intéressant non pas été inclus dans le balisage, on réadapte le limites de la zone. Seuls les techniciens peuvent franchir le cordon.
- Avant de ne toucher à quoi que ce soit : on photographie de fond en comble les lieux.
- Recherche d’indices : on recherche des traces d’empreintes digitales, de la salive, des poils, des fibres, des cheveux, des empreintes de pas, des traces d’effraction, des traces de sang.
- Certaines traces ne sont pas visibles à l’œil nu, il faut donc utiliser des procédés permettant de les mettre en évidence.
- Les traces sont photographiées, étiquetées, localisées sur le plan de la scène de crime avec soin. Les empreintes sont moulées ou prélevées.
- Les saisies d’objets, de substances sont réalisés en vue d’être analysées et conservées dans des sacs hermétiques étiquètes. On a lors besoin de pinces, grattoirs, de tube hermétiques, de pochettes, d’étiquettes, d’adhésif double face….
- Puis vient le tour du médecin légiste, de l’expert en balistique ou encore de l’entomologiste de venir sur les lieux.
- A la fin de l’expertise, les lieux sont scellés.

Au labo :
- Photos : création d’un fichier de mise ne mémoire de toutes les traces ou indices séparément et correctement identifiés et localisés sur le plan de la scène de crime
- Recherche de traces et d’indices sur les objets saisis : trace de sang, recherche de profil ADN, empreintes de pas et ces données sont comparées à celles de bases de données.
Ainsi la police scientifique va s’appuyer selon les enquêtes sur des données liées la chimie, à la physique, à la biologie, au raisonnement mathématiques, à la balistique, à la toxicologie, à l’entomologie et utiliser un matériel de laboratoire très technique ainsi que les outils informatiques.

PRÊTS ?
A vous