Vous êtes ici : Accueil > Vie scolaire > Vie lycéenne > Actualités de la vie lycéenne > 2010-2017 > Projet Ecolycée
Publié : 15 octobre 2011

Projet Ecolycée

Projet Ecolycée

Cette réunion a eu lieu dans les locaux du conseil régional d’île de France, unité lycées, à Paris.

- Mme Lauret-Gremillet, responsable du service qualité environnementale des lycées a rappelé le principe général du projet et commenté le calendrier d’accompagnement des lycées. Celui-ci prévoit notamment un déplacement dans chaque lycée en novembre/décembre pour l’aide à la phase d’auto-diagnostique et un autre de décembre à février pour l’aide aux actions.

- Monsieur Girault, coordonnateur EEDD (Éducation à l’Environnement pour un Développement Durable) de l’académie de Créteil, a précisé que le but de ce projet était de réduire l’empreinte écologique des lycées mais aussi que les élèves en tirent des bénéfices en termes de connaissances et de compétences. A cet effet, il faut définir des objectifs pédagogiques et prévoir des points d’observation pour procéder à leur évaluation. Un écrit précisant ces points devra être envoyé à Mme Ribola (son homologue pour l’académie de Versailles). Natureparif prévoit un questionnaire qui pourra servir de base à l’évaluation des élèves qui participeront à ce projet.
M. Girault a dit, pour finir, qu’il fallait tenir compte des trois dimensions du DD : environnementale mais aussi économique et sociétale.

- Quatre classeurs par établissement pilote ont été distribués. Chaque classeur comprend un guide « mon écolycée » constitué d’un CD-ROM et de fiches relatives aux 5 thèmes. Les fiches sont également disponibles sur le site. Un classeur est destiné au CDI, un autre au pilote du projet, les 2 autres sont à répartir.
Dans ce classeur, dans les onglets Agir/Énergie-Climat, des exemples « d’actions transversales » peuvent être utilisées pour des actions de communication.

- Une base de données (GEDEON) est accessible aux établissements via le site .On peut y trouver des plans, des photos aériennes et des reportages photographiques des établissements.
J’ai dores et déjà envoyé un mail pour disposer des codes d’accès à ce site (j’attends la réponse).
Deux photos aériennes du lycée m’ont été remises, elles datent de 1998. (Nous pourront les comparer à celles de Google Earth qui datent de 2010).

- A partir de janvier 2012, des subventions de la région seront disponibles pour rémunérer les éventuelles associations auxquelles nous ferions appel.

- Les intervenants de Natureparif, M. Barat et Mme Alloiteau, ont précisé le programme de Vigie-nature, lors de la réunion du 16 novembre 2011 (à laquelle assistera Grégory Verrier en SVT). Il s’articulera autour de 3 axes : une opération escargots (animaux sensibles à la gestion des espaces verts), un suivi photographique des insectes pollinisateurs (SPIPOLL) avec des outils d’identification en ligne, et, le suivi des plantes sauvages en ville avec l’opération intitulée « les sauvages de ma rue ».

- Enfin, chaque établissement devait vérifier les coordonnées dont la région disposait et présenter l’origine et le contenu de son projet. Pour le lycée J. Monnet, les coordonnées étaient exactes. J’ai d’abord rappelé que le projet avait pour origine la protection des orchidées sauvages présentes sur les espaces verts du lycée, puis, qu’il était prévu : la réalisation d’un inventaire, d’un herbier, d’une zone de friche et d’une tranchée. J’ai proposé de contacter le CERF (Centre d’Étude de Rambouillet et de sa Forêt) pour qu’une association locale participe à l’inventaire ;(j’ai envoyé un mail, j’attends la réponse). Natureparif interviendra aussi pour réaliser un inventaire plus spécialisé (pour les orchidées notamment) à une date qu’il faudra déterminer.

E. Brossillon
« Pilote » projet Ecolycée