Publié : 28 octobre 2011

Rencontre avec Margaux Motin, illustratrice ; par Sarah Parot

Rencontre avec une artiste :

Illustration Margaux Motin {JPEG}

Margaux Motin est une illustratrice trentenaire travaillant entre autres pour la presse notamment pour des magazines tels que Elle ou La Parisienne. Elle est connue par ce que l’on peut appeler le grand public pour son blog, créé en 2008.

Illustration Sarah Parot {JPEG}

Ma rencontre avec Margaux Motin a eu lieu au Festiblog de 2010. Comme je n’ai pas eu de réponse de l’école à laquelle j’ai envoyé mon projet de mail art, je publie un compte-rendu des question brouillonnes que j’ai posées à cette artiste. Pour certaines questions, je l’ai recontactée par l’intermédiaire de son blog.

Illustration Sarah Parot {JPEG}

Illustration Sarah Parot {JPEG}

-" Tous les artistes ont un parcours différent. Quel a été le vôtre ?

- J’ai passé un bac Littéraire option Arts plastiques. Examen que j’ai d’ailleurs raté (sale note). Ensuite, j’ai fais un BTS en communication visuelle et enchainé sur des petits boulots, vendeuse ou serveuse. J’avais 20 ans et ne me sentais pas prête à vivre de mon art. Mon coup de crayon était aléatoire, je n’étais pas assez mûre. Et je n’avais pas envie de me frotter aux critiques, à la réalité du métier.
Je ne savais qu’une chose : plus tard, je voulais dessiner.
Mais je ne savais pas encore comment matérialiser tout ça.

- Comment êtes vous passé à l’acte ?

- Ma petite sœur lisait un magazine pour ados assez génial. Du coup, il y a six ans, j’ai décidé de me lancer. J’avais gribouillé quelques chroniques pour avoir quelque chose à montrer. Je les ai bien rangée dans un carton avec une lettre de motivation. J’ai dépose le paquet au journal et je me suis sauvée en courant.
Vingt minutes plus tard, les rédactrices en chef me rappelaient pour me proposer du travail.
Ensuite, j’ai bossé pour la presse parisienne branchée mais le démarrage a été long.
Tous les trois mois, j’expédiais à tous les magazines et aux directeurs artistiques des maison d’éditions de grandes affiches regroupant quelques uns de mes dessins.
Petit à petit, j’ai eu des contrats dans la pub, j’ ai fais des illustrations de bouquins...

- Vous en vivez ?

- J’en vis depuis cinq ans, aujourd’hui plutôt confortablement.

- Et au début, vous aviez besoin d’avoir un autre travail ?

- Au début, j’ai dû conservé mes petits boulots.

- Avez vous eu des modèles personnels (stars, profs, famille, amis...) ?

- Pas des modèles mais des mentors, des gens qui m’ont inspiré, qui m’ont aidé à déverrouiller des portes, à avancer... Des amies, d’anciennes patronnes, ma mère...

- Et au quotidien, qu’est-ce qui vous inspire ?

- Tout ! Absolument tout ! Je suis une vraie éponge !

- Comment travaillez-vous (de façon disciplinée ? avec quel matériel ? à quel endroit ? à quels moments de la journée...) ?

- Quand dans la journée ? Toute la journée ! Comme bien des gens... De 8H30 à 18h, et le soir et le week-end, mais pas vraiment d’une façon continue.
C’est le matin que je suis la plus productive. Si j’ai le malheur de casser mon rythme en prenant le temps de m’habiller, ça me donne envie d’aller m’acheter des chaussures ou de voir mes copines. Du coup, je préfère m’y mettre tôt.
Pour l’instant, je travailles dans un coin bureau face au mur.

- Chez vous ?

- Oui, évidemment. Je n’aime pas vraiment les bureaux et ce qui s’y rattache. Et pour mon matériel, ma foi : papiers, crayons, scanner, ordi, Photoshop et tablette graphique !

- Vous dessinez d’abord sur du papier ?

- Toujours ! J’aime énormément le papier.

- Et vous êtes toujours chez vous ?

- Non, non, sinon je ne pense pas que j’aurais matière à dessiner. Comme je l’ai dis : je suis une éponge. J’ai donc besoin de me frotter au monde.

- Qu’est-ce qu’une journée type pour vous ?

- 7H le réveil sonne, je ne me lève pas. Il résonne toutes les 10 minutes jusqu’à ce que mon cerveau veuille bien accepter l’information.
7H10 ou 7H40, ça dépend des jours. Je m’occupe de ma fille, le déjeuner, l’école, tout ça, tout ça...
8H30 - 9H : je m’installe et je commence à travailler. Je parcours les quinze mille milliards de mails de ma boite pro et de ma boite blog. Puis je bosse jusqu’à midi.
12H30 : je m’habille et je déjeune devant mon ordi. Je continue de bosser jusque vers 18H
18H - 20H : je vais chercher ma fille et je m’occupe d’elle jusqu’à ce qu’elle dorme.
20H30-minuit : je recommence à travailler, finir ce que j’aurais dû faire plus tôt.
J’ai une vie tout à fait trépidante !

- Vous voyagez de temps en temps ? Pour le travail je veux dire, pour des clients ou quelque chose comme ça ?

Illustration Sarah Parot {JPEG}
Illustration Sarah Parot {JPEG}

- Vous êtes plutôt connue aujourd’hui. C’est important pour votre métier ?

- Un peu quand même, comme ça les clients peuvent vous trouver. Mais au début, il faut aller le chercher, montrer de quoi on est capable. C’est comme ça qu’on se forme une réputation.

JPEG

- Vous dessinez de superbes tenues, vous n’auriez pas aimé en faire un métier ?

- Non (rires) je préfère très largement porter les fringues que les inventer. Tiens.

- Pardon ?

- Ta dédicace.

- Ah oui ! Merci beaucoup en tous cas ! C’était vraiment sympa de votre part."

Illustration Margaux Motin {JPEG}

Le blog de Margaux Motin.

Sarah Parot, enseignement d’exploration Créations et Activités Artistiques.