Publié : 6 décembre 2011

Histoires graphiques

{{}}
Calleja Albillos Ninon, Sensibilité, novembre 2011 {JPEG}
Calleja Albillos Ninon, Spontanéïté, novembre 2011 {JPEG}
Calleja Albillos Ninon, Dépense, novembre 2011 {JPEG}
Calleja Albillos Ninon, Jeu, novembre 2011 {JPEG}
Calleja Albillos Ninon, Quantité, novembre 2011 {JPEG}
Calleja Albillos Ninon, Exigence, novembre 2011 {JPEG}
Calleja Albillos Ninon, Invention, novembre 2011 {JPEG}

" Pour ce sujet, il n’y avait pas vraiment de choix ni de décision à prendre ; juste dessiner, suivre les règles, se défouler et s’exprimer mais cela ne fut pas une mince affaire .

Quel modèle choisir ? Ce fut mon premier problème. Devais-je simplement prendre une image juste parce qu’elle me plaisait ? Ou bien devais-je choisir quelque chose qui avait du sens ... qui m’inspirait ? Finalement , je choisis un portrait de moi étant jeune, souriante et le regard insouciant, heureuse. L’insouciance ? Voilà ce qui avait du sens pour moi. Certes, ce portrait me plaisait mais je l’ai choisi parce que c’est ce que je ressens quand je dessine .

Oser. .Je dois oser ... Voilà les mots qui me traversèrent l’esprit lors du second croquis (Spontanéité). Voilà mon deuxième problème : je devais être spontanée et ne jamais lever la pointe de mon crayon quitte à délimiter des formes qui, sur le modèle, n’étaient qu’ombres ou zones lumineuses. Mais quand on nous demande ce que jamais l’on a fait comment le résultat pourrait être parfait ? Et si on ne sait pas par où commencer, comment se lancer ? Alors, j’ai expérimenté, j’ai testé et à ma plus grande surprise, j’ai réussi .

C’est le côté exercice noté à rendre avec un certains délais qui m’a le plus dérangée . Non pas que je me plaigne mais je dessine mieux lorsque c’est spontané, lorsque tout d’un coup l’inspiration me vient telle une illumination ! Cependant, lorsque c’est "obligatoire ", je ne dirais pas que je dois me forcer parce que c’est pour moi une passion mais, c’est plus difficile de me mettre au travail, de me concentrer et donc le résultat n’est forcément pas le même .
Mais, ces exercices m’ont beaucoup apporté au niveau graphique et artistique et je continue d’ailleurs à les travailler car pour certains je n’ai pas atteint la "perfection" . Chaque exercice m’a fait découvrir de nouvelles techniques même si certains m’ont posé plus de difficultés que d’autres .

Mon préféré fut de loin celui nommé "dépense " car , il m’as permis de m’exprimer à travers des gestes rapides et imprécis et aussi grâce aux différentes couleurs utilisées. J’adorais d’ailleurs le certains dynamisme que mon croquis " dégageait " .

Le premier croquis nommé Sensibilité m’a aussi beaucoup plu et c’est d’ailleurs celui dans le quel je me reconnais le plus ; cette technique mêlant un geste "léger-trembler" à des formes ouvertes me fait penser aux nombreux griffonnages que, en marge de mes feuilles de cours, je dessine lorsque j’écoute et réfléchis .

Dans l’ensemble, ces exercices m’ont beaucoup amusé excepté "décision" qui m’a paru sans intérêt car je l’ai réalisé en moins d’une minute et que je n’y ai pris aucun plaisir puisque il était sans difficulté (selon moi plus la difficulté est grande plus on est fière lorsque l’on réussi ) .

Pour terminer, quand le thème du dernier exercice (Invention) nous a été donné , un flot d’idées m’a submergé mais il me fallait avant tout de l’originalité . Ce fut pour le moins le plus compliqué et le plus intéressant des exercices . En effet, ce fut difficile de ne pas tomber dans la banalité et le déjà vu . Finalement, j’optais pour une technique des plus simple que, dès l’enfance, je connaissais et utilisais.
Le fait de travailler sur une matière qui était à la fois le support et le matériau me paraissait intéressant .
"

, par Ninon Calleja-Albillos.


Dolmaire Joséphine, Sensibilité, novembre 2011 {JPEG}
Dolmaire Joséphine, Spontanéïté, novembre 2011 {JPEG}
Dolmaire Joséphine, Dépense, novembre 2011 {JPEG}
Dolmaire Joséphine, Jeu, novembre 2011 {JPEG}
Dolmaire Joséphine, Quantité, novembre 2011 {JPEG}
Dolmaire Joséphine, Décision, novembre 2011 {JPEG}
Dolmaire Joséphine, Exigence, novembre 2011 {JPEG}
Dolmaire Joséphine, Invention, novembre 2011 {JPEG}

" L’exercice de technique graphique est, je trouve, intéressant pour progresser et m’a permis de dessiner de façon nouvelle. Cela m’a permis d’explorer certaine partie de mes compétences.

Généralement, je n’aime pas les contraintes dans le dessin, mais là elles m’ont obligé à aller au bout de mon travail et à faire mieux. Cependant, j’ai passé plus de temps sur certain exercice que d’autre ; par exemple, Sensibilité est rapide et simple à faire pour moi alors qu’ Exigence était plus difficile et j’y ai passé plus de temps. Globalement je me suis appliquée pour tous les exercices mais je suis plutôt déçue de quantité.

J’ai choisie le modèle d’un chanteur de vieux gothique du groupe Alien Sex Fiend, qui se nomme Mr fiend, parce que j’aime bien les effets de lumière des projecteurs sur son visage fatigué j’ai pensé que l’association de son maquillage et de ses rides pouvait être intéressant à reproduire, mais du coup assez complexe. De plus j’aime ce personnage.

J’ai beaucoup aimé l’exercice Dépense, je l’ai trouvé intéressant dans la superposition des couleurs, j’aime les traits rapides et énergiques.
Le dessin Exigence m’a permis d’aller au bout de l’exercice, de ce que je pouvais faire, d’observer un maximum pour reproduire le mieux possible et de travailler les nuances.

Les deux dessins qui m’ont posés le plus de problème son Quantité et Spontanéité ; le fait de reproduire des détails complexe avec un simple trait droit ou encore des larges espaces m’ont posé plusieurs difficultés .Pour Spontanéité, j’ai eu du mal à avoir une bonne vision d’ensemble des proportions du modèle pour le reproduire en trait continu .
Je me reconnais dans un peu tous les exercices, chaque dessin correspond a un côté de ma personnalité, de ce que j’aime dessiner et puisque je ne sais pas vraiment ce qui me ressemble, je pense que je me reconnais le mieux dans Invention ; car je peux être exigeante, jouer avec la spontanéïté et en même temps être sensible si je veux puisque j’invente …
"

, par Joséphine Dolmaire.


Garnier Sandra, Sensibilité, novembre 2011 {JPEG}
Garnier Sandra, Spontanéïté, novembre 2011 {JPEG}
Garnier Sandra, Dépense, novembre 2011 {JPEG}
Garnier Sandra, Jeu, novembre 2011 {JPEG}
Garnier Sandra, Quantité, novembre 2011 {JPEG}
Garnier Sandra, Décision, novembre 2011 {JPEG}
Garnier Sandra, Exigence, novembre 2011 {JPEG}
Garnier Sandra, Invention, novembre 2011 {JPEG}

" Le travail de Sensibilité qui consiste à reproduire avec des traits légers et tremblés m’a appris à ne pas toujours contrôler mes traits, la difficulté de ce travail est de ne pas rester dans le trait contour.

En réalisant l’exercice Spontanéité, j ai osé dessiner des traits que je n’aurai pas fais auparavant, ce travail ne m’a pas poser de difficultés particulières, je l’ai trouvé intéressent car il m’a permis de m’améliorer au niveau graphique. Il se rapproche de l’exercice « Jeu » dans lequel il faut délimiter des surfaces car il m’a aussi permis de dessiner des surfaces que je n’aurais pas osé représenter.

Le travail de Dépense est celui qui ma poser le plus de difficultés car je n’avais pas l’habitude de dessiner de façon aussi sûre et rapide. J’ai eu du mal à lâcher mon trait tout en le contrôlant. J’ai aussi joué sur les couleurs pour donner du volume à mon dessin.

L’exercice Quantité a aussi été un des plus durs pour moi. Dans cet exercice, ma principale difficulté a été de représenter des courbes avec des traits droits de 3 cm. Il est important de ne pas rester dans le trait contour. Pour donner du volume a mon dessin j’ai joué sur l épaisseur du trait et sur les ombres grâce a des crayons plus ou moins gras.
Le travail de Décision est un des dessins qui m’a paru le moins compliqué car les formes sont suggérées, elles ne sont pas fermées et je l’ai donc trouvé plus facile a réaliser. J’ai trouvé intéressant le fait qu’avec un petit trait je pouvais représenter une grande partie du dessin J’ai beaucoup aimé le résultat très épuré du dessin.

Le travail d’Exigence est celui qui m’a paru le plus facile à faire cependant c’est celui qui m’a pris le plus de temps. C’est le dessin que j’ai préféré réaliser car j’aime beaucoup le réalisme et je me suis amusée en le réalisant, le résultat m’a beaucoup satisfaite. La partie du dessin qui m’a posé le plus de problèmes est la chevelure car je n’arrivais pas à rendre l’effet de fibre. Ce qui donne du réalisme au dessin est le contraste, c’est le fait qu’il y a des noirs très foncé proches de blancs très clairs.

Pour ma première Invention, j’ai recouvert une feuille de crayon noir que j’ai gommé pour faire ressortir la forme de mon dessin, j’ai joué sur l’épaisseur du trait pour donner de la profondeur à mon dessin. Pour ma deuxième invention j’ai dessiné le portrait grâce a de la colle liquide. "

, par Sandra Garnier.


Laporte Marie-Emmanuelle, Sensibilité, novembre 2011 {JPEG}
Laporte Marie-Emmanuelle, Spontanéïté, novembre 2011 {JPEG}
Laporte Marie-Emmanuelle, Dépense, novembre 2011 {JPEG}
Laporte Marie-Emmanuelle, Dépense, novembre 2011 {JPEG}
Laporte Marie-Emmanuelle, Dépense, novembre 2011 {JPEG}
Laporte Marie-Emmanuelle, Jeu, novembre 2011 {JPEG}
Laporte Marie-Emmanuelle, Quantité, novembre 2011 {JPEG}
Laporte Marie-Emmanuelle, Décision, novembre 2011 {JPEG}
Laporte Marie-Emmanuelle, Exigence, novembre 2011 {JPEG}
Laporte Marie-Emmanuelle, Invention, novembre 2011 {JPEG}

" Chacun des sujets du dossier graphique m’a été utile.

Le premier de tous (Sensibilité) m’a permis d’essayer des contrastes de forme tout en restant dans un trait tremblant et léger. J’ai constaté quelques difficultés pour modifier mon trait de façon à avoir un contraste entre les différents tremblements.

Pour Spontanéité, j’ai trouvé intéressant de voir que même en ne levant aucune fois le crayon de notre feuille nous pouvions avoir un résultat ressemblant. J’ai eu quelques problèmes pour me retenir d’utiliser la gomme, afin d’avoir un travail Spontané comme le voulait le sujet, mais je pense avoir réussi dans l’ensemble.

Le troisième, Dépense, celui qui m’a le plus séduite et qui m’a permis, comme le dit son nom, de me dépenser. J’ai aimé utiliser des couleurs inappropriées pour un visage, ou bien un paysage. Le rendu me plait, pour moi le fait qu’il n’y est aucune organisation dans ce dessin renforce son éclat, tout en gardant une similitude avec le sujet.

Quant à Jeu ( le quatrième) j‘étais plutôt dans la représentation exacte, puisque qu’il fallait dessiner toutes les ombres visibles de la photo à reproduire. Cela m’a permis d’oser représenter des formes et traits que je n’aurais peut-être pas reproduis habituellement.

En ce qui concerne Quantité, cela a été un véritable jeu entre l’outil qui était la règle et la photo que j’avais sous les yeux. J’étais consciente qu’on pouvait arriver à faire une courbe parfaite avec simplement une règle, mais je n’avais jamais essayé sur tout un dessin. Ce thème à peut-être été celui qui m’a fait découvrir une autre technique et une autre approche de l‘outil.

Décision m’a permis de comprendre qu’en quelques coups de crayon le dessin était tout à fait visible et que l’on comprenait parfaitement ce qu’il représentait. Chaque dessin a été assez rapide à faire, évidemment, mais intéressant.

Le sujet Exigence, était pour moi le moins « nouveau », celui dont j’avais le plus l‘habitude. Donc, un sujet que j’ai beaucoup apprécié.

Invention, 2 dessins. L’un fait sur le papier peint utilisé pour ma cheminée, au fusain. J’ai voulu représenter avec le fusain le fait qu’une âme est éphémère , qu’elle peut s’envoler d’un jour à l’autre, sans prévenir , comme le fusain. Et avec le support j’ai voulu illustrer l’importance d’une personne au sein de ma maison.
L’autre, fait sur une feuille collée de papier journal, aux pastels gras. En utilisant le papier journal j’ai voulu représenter la curiosité, par rapport à l’actualité, de la personne illustrée. J’ai laissé entrevoir le mot « Art » en haut de mon dessin.
Sujet avec lequel j’ai pris énormément de plaisir pendant la réalisation.

En conclusion, j’ai pu remarquer l’évolution entre mes dessins (avec Exigence) avant et après avoir réalise ce dossier graphique. Tous les sujets m’ont été nécessaires pour améliorer graphisme et réalisme. "

, par Marie-Emmanuelle Laporte.


Travail consécutif aux exercices graphiques issus de ce cours.