Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Enseignement général et technologique > Arts plastiques > Derrière les images : des textes d’élèves. > Rapport Fond/Forme pour le sujet "Autoportrait d’une seule couleur"
Publié : 22 février 2012

Rapport Fond/Forme pour le sujet "Autoportrait d’une seule couleur"

Pour voir l’ensemble des réalisations (de l’année 2011-2012 et des années précédentes) pour le sujet Autoportrait d’une seule couleur, c’est ici.


Calleja Albillos Ninon, janvier 2012 {JPEG}

" Ce sujet, comme l’indique l’intitulé, doit nous représenter.
Si mon apparence extérieure est illustrée par le portrait, mon intérieur et ma personnalité sont représentés par le fond.
Sur ce fond, on peut distinguer deux parties qui montrent, comme pour chacun, une partie claire et une partie sombre de ma personnalité.
J’ai tenté d’exprimer à travers la texture du fond, le calme et la douceur qui, je pense, me caractérise.
Cependant, il y a aussi quelques éclaboussures représentant mes "défauts" comme la colère ou la jalousie. "

Calleja Albillos Ninon.


Dolmaire Joséphine, janvier 2012 {JPEG}

" Pour le fond de mon autoportrait, j’ai choisi de faire quelque chose d’expérimental pour casser le mouvement des cheveux et, ainsi, de les faire ressortir...
La façon dont j’ai peint les cheveux est très lourde et donne un résultat très uniforme et trop contrôlé. J’ai donc voulu faire le contraire pour le fond ; ne pas faire de couches de peinture épaisses, mais au contraire jouer avec l’eau.
Pour cela, j’ai pris beaucoup de peinture sur une brosse que j’ai tapoté lourdement avec de l’eau. Puis, après avoir ajouter des pointes de couleurs, j’ai versé de l’eau par dessus. Après avoir vérifié que l’eau était là où je le voulais et qu’il restait de la peinture assez épaisse à certains endroits (auquel cas je faisais couler), j’ai absorbé l’eau et ai écrasé la peinture avec un chiffon. J’ai répété le processus plusieurs fois avec différentes couleurs pour foncer les limites du format et éclaircir la partie plus proche de la chevelure afin de contraster.
J’ai noyé les délimitations des couleurs en tournoyant la brosse pour "flouter" la séparation entre les deux parties.
Je trouve que ce fond permet de faire respirer le visage et de casser les mouvements de la tête. Ensuite, il va bien dans la gamme des bruns car il est plutôt vif, il rappelle le feu, mais reste peu violent. Le côté flou et plus clair apporte, pour moi, quelque chose d’un peu plus calme et de rassurant. "

Dolmaire Joséphine


Frisson Maxence, janvier 2012 {JPEG}

" J’ai choisi de traiter le fond de mon autoportrait à l’aide de multitude de touches de couleurs différentes en travaillant une peinture épaisse et au doigt.
Cela permet de faire ressortir mon portrait, car l’arrière plan donne ainsi un effet brouillon, flou, confondu alors qu’au premier plan mon portrait est plus net.
D’ailleurs, je conseille de regarder mon travail d’assez loin, le contraste net/flou en est plus visible. "

Frisson Maxence


Garnier Sandra, janvier 2012 {JPEG}

"Les sentiments représentés dans cet autoportrait monochrome sont la peur, l’angoisse.
Pour cela, j’ai choisi de développer la gamme des violets en restant dans des teintes sombres.
Pour le fond, afin de de faire ressortir le visage qui est sombre, j’ai étalé du violet-bleuté sur lequel j’ai repassé une couche de gris très dilué. De plus, j’ai étalé la peinture en un mouvement vers le bas de la feuille ce qui a crée comme des trainées.
Tout cela a donné une couleur plutôt saturée qui fait ressortir l’ambiance froide et inquiétante de l’autoportrait.
J’ai aimé réalisé cet autoportrait car cela m’a permis de représenter un sentiment et de l’expliciter. "

Garnier Sandra


Laporte Marie-Emmanuelle, janvier 2012 {JPEG}

" Pour ce sujet, j’ai choisi de prendre comme modèle, une photo de moi où l’on me voit rire. J’ai voulu montrer mon côté blagueur et non-sérieux.
Au départ, ma couleur était le violet puis elle est devenue le rose. Aussi, le rose représente la féminité amusante et non coquette comme le caricature les clichés.
J’ai ajouté toutes les couleurs possibles à mon rose, pour avoir une gamme composée d’un maximum de couleurs.
Le résultat étant plus clair que foncé, j’ai décidé de peindre le fond d’un violet très proche du noir pour que le visage contraste. Mais pour qu’il n’y ait pas simplement une grosse masse noire à l’arrière plan, j’ai ajouté de grandes traces de blanc et de rose pâle avec de la peinture sèche et qui rappellent les couleurs que j’ai utilisées pour le visage.
Tout au long de la réalisation de ce travail, j’ai utilisé quatre brosses de différentes formes et tailles, pour que ma peinture ne paraisse pas plate.
En conclusion, ma plus grosse erreur durant ce sujet aura été de travailler trop longtemps et avec trop de détail un dessin au crayon gris vite recouvert par la peinture... "

Laporte Marie-Emmanuelle


Sallé Manon, janvier 2012 {JPEG}

"J’ai choisi de faire un fond traité avec beaucoup d’eau donc très clair : le visage occupant beaucoup d’espace, il s’impose sur l’ensemble de la feuille surtout avec les grands aplats noirs pour signifier les ombres.
En recouvrant le peu d’espace qu’il restait, je voulais adoucir la peinture et faire se distinguer le fond du visage.
Pour le mouvement, j’ai répété une grande quantité de petits traits non précis avec des nuances différentes parce que je trouve fade une peinture qui est continuellement la même et peinte d’une manière continue.
Et comme cela mon fond ne ressemble à aucun autre.

Sallé Manon