Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Enseignement général et technologique > Arts plastiques > Niveau terminale > Des expériences théatrales ambitieuses > Expérience N°2 : 18 élèves sur la scène du Théatre des Bouffes parisiens.
Publié : 19 février 2010

Expérience N°2 : 18 élèves sur la scène du Théatre des Bouffes parisiens.

Il était une fois... la création du monde En mai 2009, j’ai été sollicité par Michel Podolak, chef d’orchestre, chef de choeur, conférencier et directeur de la compagnie Artistes en mouvement pour faire participer des lycéens étudiants en arts plastiques au prochain spectacle de la compagnie.
Ce spectacle devait retracer les grands mythes de la création du monde en revisitant le répertoire classique traitant de ce thème. Il devait aussi donner lieu à la création d’une oeuvre musicale inédite (composée par Philippe Hersant), le tout associé à de la lecture de textes slamés (Raymond Queneau entre autres), percussions, contes et donc de créateurs agissant sur scène.

Ce projet ne pouvant entrer dans le cadre d’une classe à pac, il ne pouvait se faire que sur la base du volontariat des élèves.

C’est en octobre que Michel et moi avons présentés ce projet aux parents des élèves intéressés. Les enjeux étaient multiples.

Tout d’abord et concernant les arts plastiques, le corps, le corps à l’oeuvre, présentation/représentation, sont des notions abordées au cours de l’année de terminale. Ainsi, outre l’intérêt en terme d’expérience artistique à vivre, il s’agissait d’offrir aux élèves une expérience qu’ils pourraient mettre en tension et en relation avec leur travail de l’année en option facultative et en soutenir la cohérence aux oraux du baccalauréat en arts plastiques.

Par ailleurs, la compagnie Artistes en mouvement nous offrait la possibilité de travailler avec 12 chanteurs d’opéra, solistes professionnels travaillant dans de grands ensembles français (Choeur de radio france, Choeur de l’Opéra de Paris...) mais aussi avec un pianiste, un percussionniste conteur, un comédien slameur, un chef d’orchestre et un metteur en scène (William Mesguich) de renoms sans parler des décorateur, des costumiers, des techniciens lumières du théatre...
Bref, une expérience unique pour des élèves de terminales.

Cependant, ces enjeux s’accompagnaient de contraintes importantes à savoir de nombreuses répétitions pour des élèves de terminales et d’acquérir suffisament de maîtrise, d’assurance et de confiance en ses capacités à produire, à vue, une réalisation picturale d’1m20/1m20 en à peu près une heure et devant un public qui pouvait dépasser les 300 personnes.
A la fin de cette première réunion, Michel Podolak a rappellé ce qui, à ses yeux, et aux miens également, devait être l’essence même de ce spectacle : le décloisonnement des genres et des catégories, la rencontre des personnes, métisser les médiums, les pratiques, les univers...
De nombreux élèves et parents se sont montrés intéréssés mais, le spectacle s’étalant sur 6 représentations du 9 novembre 2009 au 14 décembre 2009, il ne nécéssitait la participation de seulement 18 élèves (3 par représentations).
Par bonheur, je n’ai pas eu besoin de faire de séléction (ce que je ne sais pas faire) puisqu’au terme des répétitions des mercredis après-midi 14 et 21 octobre, 18 élèves pile restaient volontaires.

Sachant que les peintures sur scène devaient accompagner le déroulement du spectacle (d’abord une esquisse rapide au fusain, puis un travail au noir et au blanc acryliques pour finir par une touche coloré) et illustrer le thème de la création et de l’origine, voici le travail préparatoire que j’ai donné aux élèves :

TRAVAIL PREPARATOIRE :Sur une feuille A3, vous délimiterez un grand carré, à l’intérieur duquel vous représenterez au choix :
une composition abstraite évoquant de manière explicite les grandes forces du macrocosme (galaxie, trous noirs, ouragans, eau, ciel, air, terre, feu, etc...) ou celles du microcosme (atomes, cellules, chaîne d’ADN, minéraux, croissances organiques, végétales, etc..)

une composition figurative donnant à voir soit un visage en gros plan, soit un corps dont l’expression ou la pose évoqueraient selon vous un instant de création.

TECHNIQUE : crayons gris, secs et gras + un crayon de couleurs de votre choix

Vous anticiperez le fait que vos travaux sur scène devront nécessairement être visibles de loin, ainsi vous travaillerez le cadrage en ce sens ainsi que les formes qui devront être traitées par grandes masses avant d’entrer dans le détail.

La séance du 14 octobre sera consacrée à vérifier votre capacité à reproduire votre croquis sur grand format et à l’aboutir en un temps limité (deux heures) à l’aide du fusain, d’acrylique noire et blanche. Choix d’une couleur individuelle en fin de séance.
Celle du 21 portera, elle, sur votre capacité à travailler de mémoire (sans modèle) et à travailler sur vos attitudes corporelles (diversification des gestes, rythme de travail, postures, implication du corps dans l’acte de peindre) : fusain, noir, blanc et une couleur à l’acrylique.

Vous apporterez dès la première séance un ou des croquis aboutis ainsi qu’un dossier d’images sur le thème de votre choix.

A ces répétitions au lycée, à succédée une semaine de répétitions au conservatoire de la ville de Clamart pendant les vacances de la Toussaint. Conservatoire dans lequel a eu lieu la Générale le 8 novembre avant la première le 9.

Que soit ici remerciées toutes les personnes qui ont rendues la participation de ces 18 élèves à ce spectacle possible : Mr Luc et Mme Smith, proviseur et proviseure adjointe du lycée, les parents des élèves participants et puis évidemment, les élèves : Gilles Peltier (terminale STG), Valentin De Lima Ferreira (terminale L), Julien Irlinger, Axel Mathieu-Mahias, Marie-Aude Torchy, Christopher Vibert, Xavier Vansteenne (terminales S), Marine Adenis, Axelle Belinguier, Melissandre Bravo, Gaëlle Conchinha, Manon Lespagney, Juliette Viger (terminales L/ES) et Pablo Bernard, Flore Chargé, Mailys Cotrel, Teddie Duval et Sonia Vaz (terminales ES).
Et remercier ici et aussi tous les acteurs de ce projet : Michel Podolak (directeur artistique et chef d’orchestre), William Mesguich (metteur en scène), Philippe Hersant (compositeur), Estelle Boin, Sandrine Duplat, Geneviève Bottau, Séverine Etienne-Maquaire, Sophia Castiello, Lydie Pravikoff, Marc Manodritta, Marc Valéro, Olivier März, David Baconnet, Benoît Riou, Nicolas Lepolard, Luc Bertin-Hugault, Nicolas Certenais (chanteurs), Fabrice Coccitto (pianiste), David Mandinneau (comédien slameur), François Eissindi (percussionniste conteur), François Marsollier (décorateur), Alice Touvet (costumière), Luc Chas (producteur), Frank Puyaux (photographe dont certaines images sont reproduites ici), ainsi que la costumière et tous les techniciens lumières du Théatre des Bouffes parisiens et le Théatre lui-même qui nous a ouvert ses portes avec beaucoup de générosité. Les collègues qui sont venus assister au spectacle. Enfin, la compagnie Artistes en mouvement qui a entièrement financé le matériel utilisé par les élèves en répétitions comme en représentations.