Publié : 21 mai 2012

Table ronde éducation et développement

Le lundi 21 mai 2012, les élèves de lillérature et société "l’Autre et les médias" ont accueilli les représentants des associations Actions Mopt et Esafro, pour un débat sur les conditions difficiles d’accès à l’éducation au Mali et au Niger et sur les actions menées par ces deux ONG pour améliorer la situation.

Esafro

En partenariat avec l’association nigérienne Matassa, Esafro a décidé de créer un internat dans la ville de Zinder pour permettre à des enfants issus de villages isolés de poursuivre une scolarité complète, régulière et de qualité dans les meilleures écoles de la ville.

Depuis 2006, 10 à 15 enfants sont recrutés chaque année en veillant à la parité filles – garçons. En 2017, les structures de l’internat permettront d’accueillir environ 150 enfants.

Depuis septembre 2011, l’internat compte 78 enfants scolarisés du CE1 à la 4ème.

Pourquoi avoir créé un internat ?

L’idée de créer cet internat est né de plusieurs constats :

> Les inégalités du système éducatif nigérien entre zones rurales et zones urbaines et entre garçons et filles : il n’existe aucun système éducatif valable pour les enfants des zones rurales après le CM2.

> Sur 1000 enfants scolarisés au CP, seulement 250 enfants entreront en 6ème (soit 25%).

> L’abandon systématique ou presque de la scolarité en fin de CM2. En effet, au delà du CM2, les enfants des zones rurales sont obligés de trouver un tuteur pour étudier en ville.

Comment l’internat fonctionne-t-il ?

Chaque année, l’association recrute entre 10 et 15 enfants (parité filles/garçons), au niveau du primaire dans un premier temps. Depuis 2010, l’ expérience sur le terrain a conduit à recruter les enfants à partir de l’entrée en 6ème.

Esafro prend en charge la scolarité (dans les meilleures écoles de Zinder), l’encadrement et l’accompagnement des enfants (loisirs et soutien scolaire pour tous les enfants de l’internat) pendant toute la durée de l’année scolaire.

Le partenaire local, l’association nigérienne Matassa s’occupe du recrutement des enfants ainsi que celui du personnel local chargé d’assurer le bon fonctionnement de l’internat : un directeur, quatre nounous, deux surveillants, deux gardiens, un cuisinier, une infirmière, un coursier, un économe et un animateur villages. Deux animateurs encadrent les enfants le mercredi et les week-ends ; sept répétiteurs assistent les enfants chaque soir.
Les bénévoles de Matassa sont également très actifs, et fournissent un travail important dans la gestion globale du programme.

Un représentant expatrié assure sur le terrain, à Zinder, la coordination globale du programme.

Un directeur pédagogique est en charge de l’encadrement des enfants et de la mise en œuvre du projet pédagogique.

Deux responsables de projet assurent le pilotage du programme depuis la France.

L’éducation dans les villages

Il s’agit de soutenir les enfants scolarisés dans les écoles des villages d’où sont originaires les enfants de l’internat.

Cette action a pour objectif d’améliorer le niveau scolaire des enfants, d’aider les instituteurs des villages mais aussi d’inciter les parents à scolariser leurs enfants et à poursuivre des études au delà du primaire.

Aujourd’hui, les cours de soutien scolaire sont dispensés dans 3 régions : Takieta, Gangara et Tanout. Au total, 11 villages sont concernés ce qui représente plus de 900 enfants.

Action Mopti

Programme d’Appui à la Lecture à Mopti

Financé par la Communauté d’Agglomération de St Quentin en Yvelines (CASQY).

L’objectif est de favoriser l’accès au livre et le développement de la lecture. Animations dans 7 écoles partenaires (4 à Mopti, 3 dans les communes rurales de Konna, Fatoma et Borondougou) visant à éveiller les jeunes élèves au plaisir de lire par la présentation d’albums et la lecture de contes.

Edition du Crocolivre, petit journal trimestriel, distribué aux enfants concernés par ces animations.

Animations à la Bibliothèque et au Centre de Ressources Local. Pendant les congés, les enfants peuvent manipuler le livre et s’éveiller par de petits jeux.

Installation de coins lecture et fourniture d’albums adaptés aux écoles partenaires.

Animations à l’Institut de Formation des Maîtres de Mopti. Ce partenariat a pour objectif de transmettre aux futurs enseignants les techniques de médiation autour du livre.

Appui à l’Association des Jeunes Lecteurs de Mopti (AJLM). Action Mopti apporte un soutien logistique et technique aux élèves de l’AJLM dans l’organisation de leurs activités (fête des lecteurs, voyages d’échanges...) et propose des formations : méthodes d’animation, informatique.

Participation à l’organisation de manifestations culturelles autour de la lecture : festivals Lire en Fête, Etonnants Voyageurs, organisation de nombreux Défis Lecture à travers la ville.

Alphabétisation en langue française

Financé par Action Mopti et par la participation des bénéficiaires.

L’objectif est de permettre l’acquisition des savoirs de base et la maîtrise de la langue française.

Le public est composé principalement de jeunes adultes déscolarisés ou non scolarisés, ils sont commerçants, artisans...

Le Français est la langue officielle au Mali et sa pratique est un besoin économique, social qui pousse nos auditeurs à fréquenter les cours d’Action Mopti.

Les cours ont lieu le soir, dans 3 centres, à Mopti, Sévaré et dans le quartier défavorisé de Médina Coura. Ils sont assurés par 7 professeurs vacataires à raison de 10 à 12 heures par semaine.

Des manuels et des cahiers d’exercice ont été créés par Action Mopti afin d’adapter les contenus des cours aux besoins quotidiens du public, laissant une plus grande place à l’oral et tenant compte du niveau des apprenants.

Une extension des cours aux communes rurales est envisagée en 2011-2012 en fonction des moyens de financement disponibles.

Centre Local d’Information et de Communication

Abrité dans les locaux d’Action Mopti pour donner accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Des formations en bureautique (Excel, Word etc.) y sont assurées.

Appui à la maîtrise d’ouvrage

Financé par Action Mopti, en partenariat avec les autorités compétentes.

L’objectif est de soutenir les communes dans la réalisation de leurs actions prioritaires en termes d’éducation.

En partenariat avec le Conseil de Cercle de Mopti, c’est le second cycle de Diambacourou (commune rurale de Borondougou) qui a été construit en 2008.