Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Enseignement général et technologique > Economie et Gestion en STMG > 2011-2012 > Projet pédagogique de développement de l’école primaire JAPPOUJA (...)
Publié : 16 mars 2012

Projet pédagogique de développement de l’école primaire JAPPOUJA (Mohammedia-MAROC)

Thème : Projet pédagogique de sensibilisation au développement durable avec l’école.

Responsable projet : M ZRAEZAE

Situation
- Au Maroc, 58% de la population rurale n’a pas accès à l’eau potable et 80 % ne dispose pas de toilettes décentes.
Le manque d’eau entrave les dynamiques de développement locales et crée de nombreux conflits d’usage entre éleveurs, agriculteurs et population.
Les femmes et les filles passent une grande partie de leur temps à aller chercher de l’eau. Les enfants se contentent souvent de l’eau des mares, avec toutes les conséquences sur la santé que l’on connait.
L’absence de système minimal d’assainissement engendre nombre de maladies souvent mortelles et atteinte à la dignité des populations.
Les maladies hydriques ainsi que les maladies liées au manque d’hygiène et de salubrité constituent l’une des principales causes de mortalité chez les enfants de cette école.

- Mohammédia (arabe : المحمدية, transcription : Al-Mohammadiya) est une ville du Maroc située entre Rabat et Casablanca, dans la région du Grand Casablanca. Elle abrite la principale raffinerie du Maroc, La Samir. On trouve également dans la banlieue de Mohammédia la plus grande centrale électrique thermique du Maroc qui alimente en grande partie la région du grand Casablanca. Elle accueille aussi le principal port pétrolier du royaume qui alimente la Samir.

Rappel Projet JAPPOUJA Partie 1

Pour améliorer les conditions de vie, il serait opportun de fournir un réseau de distribution d’eau correct à l’école JAPPOUJA et de mettre en place des sanitaires en nombre suffisant et décent.

VOLET 1  : amélioration du réseau de distribution de l’eau et mise en place de sanitaires.
Les participants seront chargés de collecter le maximum de robinets, bidets toilettes avant le départ qui remplaceront les 2 toilettes turques et le tuyau actuels de l’école JAPPOUJA.
L’argent récolté permettra d’envoyer le matériel sanitaire (et de l’installer à l’école), de financer le transport de tous les habits récoltés depuis quelques mois et enfin d’acheter les éléments nécessaires à l’animation à l’école.

VOLET 2  : Sensibilisation à l’alphabétisation et à la santé.
Formation des jeunes à la langue française au travers de manuels apportés par les participants. Il s’agira pour les participants de mettre en place des ateliers liés à la francophonie tels que la lecture, la rédaction ou encore la culture générale française.
Les élèves pourront également consacrer une partie de leur temps à la sensibilisation sur l’hygiène (ex : se laver les mains et le visage après les activités sportives ; distribuer des vêtements de sport qui seront utilisés lors des ateliers sportifs afin d’éviter que les enfants jouent avec leurs habits de la journée…).

VOLET 3 : découverte d’activités sportives et ludiques.
Différents sports (base Ball ; tennis…) seront proposés par les participants aux enfants de l’école.
Initiation à des spécialités proposées par les participants.

Pourquoi ce choix ?
Sur le principe du commerce équitable, les activités de solidarité que vont mener les jeunes, bénéficieront à la population ; elles sont au cœur d’une économie locale.
Ce voyage peut constituer des clés de compréhension des interdépendances environnementales, économiques, sociales et culturelles à l’échelle mondiale.
C’est un outil de développement du village de Ben Chakchak qui leur permettra à coup sûr d’avoir une réflexion sur les moyens de réduire la pauvreté et les inégalités.
C’est un échange direct entre les jeunes et les locaux.
C’est une activité durable qui limite l’impact sur l’environnement.
Les jeunes découvrent ainsi la réalité d’un pays en nouant une relation plus saine et
équitable avec les autochtones.

Objectifs pédagogiques
- Un voyage axé sur la sensibilisation à l’environnement : la gestion maîtrisée de
l’eau ; et à la gestion des déchets.
- Une composante éducative : participation aux activités locales et organisation d’activités ludiques et sportives.
- Un besoin de durabilité : mise en place des sanitaires.
- Voyage éco-solidaire avec implication concrète et totale des participants et pour les populations impliquées.
- Echange, partage de pratiques professionnelles (fabrication de pain, travail de poterie, travaux agricoles), de savoir faire.

Le financement :
Une participation est demandée à chaque participant d’un voyage éco-solidaire :
- Pour payer son hébergement et sa nourriture à un juste prix pour l’hôte, car le projet pédagogique reste un voyage solidaire
- Pour soutenir financièrement les programmes de rénovations.
Le voyage est évalué entre 500 et 600 euros tout compris (voyage, transferts,
hébergement en pension complète ; la prise en charge des ateliers).

Partie 2 : AVRIL 2012

Objectifs visés : :
- Poursuivre l’ Education au Développement Durable :
- Permettre aux élèves de l’école d’avoir un préau leur permettant de se protéger des intempéries hivernales et estivales ;
- Réaliser une cour de récréation en bitume avec quelques installations sportives (cages de but, panier de basket Ball…)