Vous êtes ici : Accueil > Vie scolaire > Vie lycéenne > #SolutionsClimat > 02.Ecolycée 2011-2014 > 2012-2013 > Un hôtel à insectes au lycée
Publié : 23 mai 2013

Un hôtel à insectes au lycée

Un hôtel à insectes au lycée

Dans le cadre du lycée éco-responsable, un hôtel à insectes a été installé sur les espaces verts de l’établissement. Sur le plan matériel, l’installation a été réalisée par B. Nicolini qui entretient les espaces verts. Sur le plan pédagogique, des séances de TP en SVT ont été animées par M. De Flores de l’OPIE (Office Pour les Insectes et leur Environnement) afin d’expliquer aux élèves de 2nde 3 de M. Dubillet, l’intérêt du dispositif.

L’hôtel à insectes est un abri en bois, qui contient plusieurs compartiments remplis de matériaux naturels : tiges de bambous, paille, écorces, pots en terre…
Le but et d’attirer des insectes.Certains sont des pollinisateurs, d’autres sont des prédateurs.

Les insectes pollinisateurs sont notamment les papillons et les abeilles sauvages. Ils vont polliniser les espèces végétales de la zone de friche sur laquelle l’hôtel est installé. Ainsi, des plantes et des fleurs pourront se reproduire (des orchidées sauvages notamment). D’éventuels fruits peuvent aussi se développer.

Les abeilles sauvages, contrairement aux abeilles domestiques, ne vivent pas en ruche, ne produisent pas de miel et ne sont pas agressives. Elles sont solitaires et utilisent les petits trous de l’abri pour y installer leurs œufs avec du nectar pour que les futures larves se nourrissent. Afin de boucher ce tunnel, elles ramassent de la terre pour fabriquer un ciment. Il s’agit donc d’"abeilles maçonnes".

L’hôtel peut également accueillir par exemple des coccinelles, des perce-oreilles et des chrysopes vertes (demoiselles aux yeux d’or). S’ils participent à la pollinisation, ce sont surtout de grands consommateurs d’insectes "ravageurs" tels que les pucerons et les cochenilles. Ils constituent donc des ennemis naturels de ceux qui sont nuisibles pour les végétaux.

Dans la forme, il existe différents types d’hôtels à insectes. De plus en plus, ils sont installés sur des ronds points. C’est le cas dans le centre ville de la Queue-lez- Yvelines et au Pontel.

E. Brossillon