Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Enseignement général et technologique > Arts plastiques > Derrière les images : des textes d’élèves. > Tête molle. Polyptyque photographique, par MIENNE CAROLINE
Publié : 16 mai 2012

Tête molle. Polyptyque photographique, par MIENNE CAROLINE

Miénné Caroline, mars 2012 {JPEG}

" Ce polyptyque photographique développe le même thème que lors de la mise en scène des volumes à savoir l’étudiant qui se dissout dans ses études.
Le fond du polyptyque est donc une photographie d’une table quelconque, sur laquelle sont disposés manuels scolaires et livres souvent étudiés en cours.
Des effets de grain et de matière sont appliqués sur la photographie de fond, d’une part pour éviter que le fond ne ressorte davantage que les photographies de volume, d’autre part pour obtenir une impression de dégradation.

Lors du modelage, le volume devait, au choix, dépendre d’un espace, ou en être indépendant. J’avais alors choisi la première option, et le volume modelé était prévu pour être adossé à une surface verticale ou être posée sur une surface horizontale et avec un effet de matière évoquant une légère "coulée". Sur la photographie de fond, une même organisation est visible : le dos des livres formant une sorte de mur compact, perpendiculaire à la table.

Les trois photographies du volume en elles-même révèlent une progression : d’abord floues, sur-exposées et avec un cadrage serré ; elles deviennent de plus en plus nettes, contrastées et cadrer plus largement.

Ainsi, si la photographie floue d’un œil ne communique rien d"anormal", la dernière, représentant l’ensemble de la tête, dévoile toute la déformation et l’étrangeté de ce volume et pose la question du rapport entre cette tête déformée et son espace environnant. "

Miénné Caroline, 1S3